La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Pulp Festival

Pulp Festival - Critique sortie Théâtre Noisiel La Ferme du Buisson
Crédit : Mila Szypura Légende : Le circaète de Charles Vairet et Anne Astolfe

Ferme du Buisson / Festival

Publié le 27 mars 2017 - N° 253

Pour la quatrième année, la bande dessinée prend ses aises à la Ferme du Buisson. Haut lieu de la rencontre entre le neuvième art et d’autres disciplines, le festival Pulp transforme l’expérience solitaire de lecture en aventures collectives.

Autant qu’un art de l’image, la bande dessinée est un art de l’ellipse. Dans l’espace qui sépare les cases se loge la temporalité de l’histoire. Sa capacité à solliciter l’imagination et l’intelligence du lecteur. Telle est la thèse centrale de L’art invisible (Delcourt) de Scott Mc Cloud, à qui la manifestation rend hommage cette année. La quatrième édition de ce festival créé par La Ferme du Buisson et ARTE prouve que le neuvième art offre aussi à de nombreux artistes issus de disciplines diverses la liberté nécessaire à l’adaptation. À l’invention de formes et de récits hybrides. Le théâtre d’animation de la compagnie Stereoptik est un des exemples récents les plus fameux du phénomène. La Ferme du Buisson ne pouvait passer à côté et présente donc Dark circus*, créé en 2015 dans le In du Festival d’Avignon. Mais Pulp est aussi le lieu de l’inédit et de l’émergence. C’est pourquoi Philippe Dupuy et Arthur B. Gillette y sont invités pour la création de leur Animal moderne, et que le résultat du premier tour de la présidentielle donnera lieu à une soirée de performances. À une Exquise esquisse menée par Loo Hui Phang sur le principe de la célèbre émission Tac au Tac, diffusée sur les chaînes de l’ORTF entre 1969 et 1975.

Exquises rencontres

Chaque artiste au programme de Pulp a sa manière d’investir l’ellipse. Plus ou moins visuelle, plus ou moins narrative. Tout est question d’équilibre dans le croisement entre théâtre et bande dessinée. Dans Animal moderne, deux dessinateurs réalisent ainsi en direct des formes inspirées du film Brazil (1985), tandis que deux comédiens se livrent à des improvisations. Adaptation de Presque (Éditions Les Rêveurs), récit de Manu Larcenet sur son expérience du service militaire, Le circaète de Charles Vairet et Anne Astolfe fait dialoguer la comédienne Cécile Dumoutier avec un dispositif vidéo. Comme Dark circus des Stereoptik, Romance de la SoupeCie convoque davantage encore de disciplines. Musique, marionnette et théâtre d’objet concourent à transposer sur le plateau l’imagier éponyme de Blexbolex (Albin Michel Jeunesse). Sa poésie foisonnante et colorée. On retrouve le même art du croisement dans les nombreux films et surtout les sept expositions produites et accueillies par le festival. De toutes les manières possibles, Pulp célèbre la bande dessinée comme un art majeur aussi exigeant que populaire.

Anaïs Heluin

 

*Lire notre critique La Terrasse n°238.

A propos de l'événement

Pulp Festival
du Vendredi 21 avril 2017 au Dimanche 23 avril 2017
La Ferme du Buisson
Allée de la Ferme, 77186 Noisiel, France

Pulp Festival, du 21 au 23 avril 2017, La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée ; Tel : 01 64 62 77 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre