La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien /Avignon Off 2021

Le procès Eichmann à Jérusalem d’Ivan Morane

Le procès Eichmann à Jérusalem d’Ivan Morane - Critique sortie Théâtre Avignon Théâtre des Halles
© Vincent Pontet Ivan Morane (photo de répétition)

Théâtre des Halles / adaptation, mise en scène et interprétation Ivan Morane

Publié le 3 juin 2021 - N° 290

Dernière production de la compagnie Ivan Morane, créée en 1982, cette pièce essentielle aborde la Shoah à travers les articles de Joseph Kessel relatant le procès Eichmann à Jérusalem en 1961. Un acte fort de transmission théâtrale, familiale et universelle pour son interprète et metteur en scène Ivan Morane.

Quel sens a pour vous ce dernier spectacle produit par votre compagnie ?

Ivan Morane : Cela fait quasiment 40 ans que je porte ma compagnie à bout de bras, et après une cinquantaine de productions ce dernier spectacle ne peut qu’avoir une valeur particulière, comme une signature apposée au bas d’une vie théâtrale. Cela même si je continuerai à travailler comme comédien ou metteur en scène selon les sollicitations extérieures. Cette pièce répond au souhait présent en moi depuis toujours d’aborder la Shoah sur un plateau de théâtre, sans avoir pu ou osé le concrétiser. Une partie de ma famille a été assassinée à Auschwitz en 1942, et c’est en pensant à eux que j’ai créé cet ultime opus, comme pour tenter de ramener à la lumière leurs âmes meurtries. En pensant aux survivants aussi, à ces personnes que j’ai connues enfant et qui ont toujours gardé le silence sur leur passé, dans une blessure immense que je ne décryptais pas mais que je pouvais ressentir. Moi qui ai toute ma vie voulu transmettre, je devais affronter cette question.

« L’émotion de Joseph Kessel se trouve entre les lignes, ce qui pour moi est la définition du théâtre. »

Comment en êtes-vous arrivé au texte de Joseph Kessel ?

I.M. : La rencontre avec ce texte, que j’ai découvert en 2018, a constitué une sorte d’évidence. Il rassemble les articles quotidiens rédigés par Joseph Kessel pour le journal France-Soir lors des trois mois qu’a duré le procès Eichmann à Jérusalem, qu’il a ensuite publiés à la demande de Pierre Lazareff en 1961. La façon dont Kessel, extraordinaire écrivain, journaliste, juif et résistant aborde la personnalité d’Eichmann et le procès est éminemment théâtrale, son écriture très forte décrit en effet visuellement et très précisément les scènes de ce procès exemplaire, en plus de la restitution des paroles. Son émotion se trouve entre les lignes, dans les non-dits, ce qui pour moi est la définition du théâtre. Ce qui est intéressant au théâtre, c’est que ce qu’on montre ou ce qu’on dit est un révélateur de ce qu’on ne dit pas. Tous deux juifs russes, j’ajoute que mon père et Kessel se connaissaient. Sur le plateau, où se trouvent seulement la cage de verre vide et le bureau de Kessel, je ne suis pas un récitant, je n’incarne pas Kessel mais Kessel qui se souvient et raconte, dans un espace mental où la parole circule et est identifiée par le biais de pinceaux de lumière.

On a parfois opposé Joseph Kessel à Hannah Arendt, qu’en pensez-vous ? 

I.M. : Je pense que leurs visions sont complémentaires. Hanna Arendt, dont l’analyse est beaucoup plus connue que les articles de Kessel, est restée très peu de temps au procès, sur lequel elle pose son regard de philosophe, tandis que Kessel en tant que journaliste a assisté à l’entièreté du procès. Lorsqu’elle affirme qu’Eichmann, qui n’exprima aucun remords, représente la banalité du mal alors qu’il a organisé et décidé avec d’autres de l’extermination industrielle de tout un peuple, elle indique que chaque être humain peut dans certains contextes commettre des actes monstrueux. Il est important de se souvenir de ce danger.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Le procès Eichmann à Jérusalem d'Ivan Morane
du Mercredi 7 juillet 2021 au Vendredi 30 juillet 2021
Théâtre des Halles
rue du Roi René, 84000 Avignon

à 19h. Relâche les 13, 20 et 27 juillet. Tél : 04 32 76 24 51.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre