La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

La Mégère apprivoisée

La Mégère apprivoisée - Critique sortie Danse Monaco
La Mégère apprivoisée de Jean-Christophe Maillot. crédit : Alice Blangero

Monaco Dance Forum / Chor. Jean-Christophe Maillot / Ballets de Monte-Carlo

Publié le 20 novembre 2017 - N° 260

Créée pour les danseurs du Ballet du Bolchoï en juillet 2014, La Mégère apprivoisée de Jean-Christophe Maillot est recréée pour sa compagnie des Ballets de Monte-Carlo.

La Mégère Apprivoisée a reçu trois Masques d’Or (meilleur spectacle chorégraphique, meilleur rôle féminin, meilleur rôle masculin) à Moscou. Une performance ! La pièce qui tourne à présent dans le monde entier revient à Monaco, avec pour interprètes les danseurs des Ballets de Monte-Carlo. La Mégère, selon Jean-Christophe Maillot, est une fille d’un érotisme affolant qui n’en fait qu’à sa tête, et surtout, fiche la frousse aux hommes qui tentent de l’approcher. Elle, ça l’amuse. Eux préfèrent sa cadette, la douce et coquette Bianca. Mais voilà, il faut marier la première, avant de pouvoir épouser la seconde. Portrait d’une femme farouche, sauvage, cette Mégère apprivoisée, accompagnée par la musique de Chostakovitch, aspire à la liberté, et déteste les conventions et les minauderies, loin de l’idée d’une capricieuse du XVIe siècle. Peut-être pourra-t-on l’apprivoiser mais jamais l’enfermer.

La femme et les pantins

Jean-Christophe Maillot chorégraphie avec malice le rapport de Catharina (la Mégère) et Bianca (sa sœur) et des hommes qui leur tournent autour, à commencer par leur père, et les nombreux prétendants que les filles et leur dot attirent. C’est une vraie ronde où paraissent vieux beaux et jeunes coqs, garçons un peu timides et fiers-à-bras, bref, toute la panoplie des mâles en piste pour la parade nuptiale. Jusqu’à l’arrivée d’une sorte d’ours, dans un manteau de boyard à plumes : le sulfureux Petruchio. Sensuelle et sinueuse avec ses courbes qui s’infléchissent et finalement s’abandonnent, la danse de Maillot a savamment écrit le rôle d’une femme fatale, et su inventer un « mauvais garçon » à la hauteur. Autour d’eux, les rôles secondaires et le corps de ballet rendent crédible le drame signé Shakespeare. L’expressivité est au rendez-vous, avec une puissance émotionnelle rare.

 

Agnès Izrine

A propos de l'événement

La Mégère apprivoisée
du Jeudi 28 décembre 2017 au Vendredi 5 janvier 2018

10 Avenue Princesse Grâce, 98000 Monaco

Salle des Princes. Du 28 décembre au 4 janvier à 20h, le 5 janvier à 16h. Relâche le 1er janvier. Tél. : +377 99 99 20 00. Durée : 1h25. Spectacle vu le 19 décembre 2014, Grimaldi Forum, Monaco, dans la distribution du Ballet du Bolchoï de Moscou.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse