La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Critique

Jeux

Jeux - Critique sortie Danse Noisy-le-Sec Théâtre des Bergeries
Crédit : Laurent Philippe Légende : Jeux, création de Dominique Brun à partir de Nijinski.

Théâtre des Bergeries – Noisy-le-Sec / Chor. Dominique Brun d’après Nijinski

Publié le 26 mai 2017 - N° 255

Une rencontre chorégraphique historique et contemporaine, entre passé et présent, à ne pas manquer, avec trois pièces courtes entre créations et réinterprétations de l’œuvre originale supposée.

Jeux est une nouvelle recréation par Dominique Brun de l’œuvre de Nijinski, sachant que la chorégraphe s’était déjà attaquée au Sacre du printemps, et surtout à L’Après-midi d’un Faune, dans une reconstitution magistrale. Mais contrairement à ce dernier, qui avait été entièrement noté par Nijinski lui-même, il ne reste de Jeux créée en 1913 par Debussy et Nijinski − deux semaines avant le célèbre Sacre – que sept pastels de Valentine Gross-Hugo. D’où ce sous-titre : « étude pour sept petits paysages aveugles ». Néanmoins, la chorégraphe connaît par cœur l’écriture nijinskienne et surtout, a étudié ses intentions dans le détail. Du coup, cette recréation porte la marque de sa genèse.

Troubles nocturnes

La pièce initiale, première création de Debussy pour les Ballets russes, mixait des figures de la danse classique et celles du tennis ou du golf. L’argument précisait : « Dans un parc, au crépuscule, une balle de tennis s’est égarée. Un jeune homme, puis deux jeunes filles, s’empressent à la rechercher… ». Mais, surtout, on sait qu’il voulait au départ construire un trio d’hommes – dont l’homosexualité affichée aurait trop choquée son époque. Dominique Brun a eu l’idée de doubler le trio initial et de faire porter indistinctement des habits d’homme ou de femme à chacun des interprètes. Du coup, ces chassés-croisés nocturnes dont les jeux n’ont rien d’innocent délivrent un délicieux trouble érotique, tel que Nijinski l’avait imaginé et voulu. Le ballet mené sur un rythme plutôt rapide, jouant sur la disparition, est un petit bijou, au charme un peu suranné, mais au parfum entêtant.

 

Agnès Izrine

A propos de l'événement

Jeux
du Jeudi 15 juin 2017 au Vendredi 16 juin 2017
Théâtre des Bergeries
5 Rue Jean Jaurès, 93130 Noisy-le-Sec, France

à 20h30. Tél. : 01 41 83 15 20. Durée 1h00. Spectacle vu le 22 octobre à La Philharmonie de Paris.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse