La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan /REPRISE

J’espérons que je m’en sortira d’après Marcello d’Orta, adaptation et mise en scène de Marjorie Nakache

J’espérons que je m’en sortira d’après Marcello d’Orta, adaptation et mise en scène de Marjorie Nakache - Critique sortie Théâtre stains Studio-Théâtre de Stains
Le jardin du Studio-Théâtre de Stains pour apprendre à s’en sortir… © DR

Studio-Théâtre de Stains / d’après Marcello d’Orta / adaptation et mes Marjorie Nakache

Publié le 20 mai 2021 - N° 290

Vingt ans après la création du spectacle imaginé à partir des extraits de rédactions d’écoliers napolitains, Marjorie Nakache le reprend et l’enrichit avec les mots des enfants de Stains. Faut-il donc que rien ne change ?

Les poux, « les mondices » et les « seringues droguées »… Le père qui s’échine à la tâche et l’espoir que ça ira mieux demain, ou que ça ne sera pas pire quand on sera plus grand. Sauf que ça n’est pas évident, puisque le milliardaire Berlusconi ne pense qu’à son argent et pas aux pauvres et que les riches se fichent de mourir tant qu’ils sont vivants… A Arzano comme à Stains ; en 1993 (lorsque Marcello d’Orta publia les pépites poétiques de ses élèves), en 1999 (lorsque Marjorie Nakache les porta à la scène) ou aujourd’hui : quelle différence ? A croire que le Guépard a raison : même si tout change, rien ne change, et aujourd’hui comme hier, seul l’espoir peut consoler la misère. « Vingt ans plus tard, dans la situation terrible et bouleversée que nous connaissons, la reprise de J’espérons que je m’en sortira m’apparut comme une évidence. » dit Marjorie Nakache. Ceux du Studio-Théâtre de Stains, qui œuvrent au quotidien pour ensoleiller la vie, font partie des rares qui peuvent légitimement, et sans cynisme, continuer à porter la parole lucide et optimiste d’enfants qui ressemblent encore tellement à ceux que filmait Eli Lotar à Aubervilliers en 1946.

Se souvenir de l’avenir

De nouvelles rédactions sont venues enrichir le projet, et les paroles des enfants de Stains de 2021 croisent celles des écoliers d’Arzano. Elisa Habibi, Isabelle Helleux, Antoine Jacot et Xavier Marcheschi interprètent ces mots dont la gravité rehausse la candeur. « Le constat est toujours féroce. Plein d’humour et d’amer­tume, il est pourtant rempli d’espoir et nous parle d’un présent où rêve et réalité se confrontent. », dit Marjorie Nakache. Joué dans le jardin du Studio-Théâtre qui a des allures de cour d’école, le spectacle mélange la musique, la danse et le cirque pour composer un univers onirique et tendre, qu’il serait bon d’aller écouter. Dans le département le plus affligé par l’épidémie et ses conséquences sanitaires et sociales, dans une ville parmi les plus pauvres de France, s’élève la parole de ceux qui feront le monde de demain. Puisse l’égoïste aujourd’hui se souvenir de l’avenir ailleurs que sur les terrasses ensoleillées des festivals de l’été…

Catherine Robert

A propos de l'événement

J’espérons que je m’en sortira
du Lundi 14 juin 2021 au Samedi 10 juillet 2021
Studio-Théâtre de Stains
19, rue Carnot, 93240 Stains.

A 14h les 14, 16, 22, 24, 25, 29 juin, 1er, 2 et 5 juillet ; à 15h le 20 juin ; à 20h, les 3 et 10 juillet. Tél. : 01 48 23 06 61. A partir de 7 ans. Durée : 1h.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre