La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Les Trois Sœurs

Les Trois Sœurs - Critique sortie Théâtre Paris Odéon-Théâtre de l’Europe - Ateliers Berthier
Les Trois Sœurs, dans une mise en scène de Timofeï Kouliabine. Crédit : Victor Dmitriev

Odéon Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier / d’Anton Tchekhov / mes Timofeï Kouliabine

Publié le 27 septembre 2017 - N° 258

C’était le 20 septembre dernier, à la Comédie de Valence. Le jeune metteur en scène russe Timofeï Kouliabine présentait pour la première fois son travail en France. Au programme de la soirée : Les Trois Sœurs, d’Anton Tchekhov, en langue des signes russe. Une proposition aux qualités disparates, reprise aux Ateliers Berthier.

En Russie, les œuvres d’Anton Tchekhov sont souvent considérées comme la matière même de l’art théâtral, comme le cœur indépassable du répertoire classique national. Jouées et rejouées depuis plus d’un siècle, incarnées par toutes sortes d’interprètes ayant rendu compte d’une foultitude de possibilités humaines, les pièces du dramaturge peuvent aujourd’hui apparaître à certains metteurs en scène comme des monuments fatigués, voire usés. C’est ce que confie Timofeï Kouliabine qui déclare, faisant référence à une réplique des Trois Sœurs, que « voir une comédienne entrer sur scène et déclamer, pour la énième fois : “À Moscou ! À Moscou ! À Moscou !” est devenu quelque chose d’assez pénible ». C’est pourtant bien cette pièce que le jeune artiste né en 1984 a choisi de créer en 2015 (au Red Torch Theatre de Novosibirsk, en Sibérie), dans une version quasi muette, en langue des signes russe. Son projet : redonner une forme de pureté au texte en permettant à chaque spectateur de nourrir celui-ci de ses propres intonations intérieures à travers la lecture qu’il peut faire des surtitres.

Une lente descente dans la vérité des Trois Sœurs

Elue « production de l’année » par l’Association internationale des critiques de théâtre lors de sa création, cette proposition aurait même été qualifiée, nous révèle un texte de présentation de l’Odéon, « d’événement historique ». On ne ressent pourtant pas de choc en observant les existences étouffées des personnages (sourds et muets) qui évoluent devant nous, êtres tiraillés entre appels d’un ailleurs et enfermement du quotidien. Le premier acte du spectacle, dénué de paroles mais surchargé de sons et d’effets de remplissage, se montre assez factice. Ce n’est qu’au fil du temps que l’univers de Timofeï Kouliabine s’affine en s’épurant. Le deuxième acte laisse peu à peu davantage de place aux silences. Le troisième, lui, s’affirme tout en ruptures et en obscurités. Quant au quatrième acte, sans doute le plus abouti, il fait preuve d’une belle et d’une poignante âpreté. Il vient clore, non pas un choc, mais une lente descente qui aura finalement réussi à nous faire voyager dans la vérité des Trois Sœurs.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Les Trois Sœurs
du Jeudi 5 octobre 2017 au Vendredi 20 octobre 2017
Odéon-Théâtre de l’Europe - Ateliers Berthier
1 Rue André Suares, 75017 Paris, France

Odéon Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier, 1 rue André-Suarès, 75017 Paris. Du 5 au 15 octobre 2017. Du mardi au samedi à 19h30, le dimanche à 15h. Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris. Durée de la représentation : 4h15 avec trois entractes. Spectacle (en langue des signes russe, surtitré en français) vu à la Comédie de Valence, lors de sa création en France, le 20 septembre 2017. Tél. : 01 44 85 40 40. www.theatre-odeon.eu.Egalement du 18 au 21 octobre 2017, au Théâtre national de Toulouse (en partenariat avec le Théâtre Garonne).


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre