La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

SHALL WE DANCE?

Le Surréalisme au service de la révolution

Le Surréalisme au service de la révolution - Critique sortie Danse
Légende : Marcos Morau, chorégraphe du spectacle Le Surréalisme au service de la révolution. CR : DR

Création 2016 / CCN-Ballet de Lorraine / Marcos Morau

Publié le 27 février 2016

Nul doute que les surréalistes avaient l’insolence, l’inventivité et l’énergie de révolutionnaires. Marcos Morau s’en inspire dans une nouvelle création menée tambour battant.

Il est barcelonais et a reçu en 2013 le prix du meilleur chorégraphe espagnol. Marcos Morau n’est pourtant pas danseur. Il aime croiser les disciplines et sa compagnie, La Veronal, regroupe des artistes venus de la danse, du cinéma, de la photo et de la littérature. Un carrefour des inspirations qui joue certainement dans l’inventivité redoutable de cette valeur montante ibérique, dont la prochaine création s’appuiera largement sur l’œuvre de son compatriote Luis Bunuel. En continuité de la passion de Bunuel pour le tambour, cet instrument qui fait «trembler le sol sous nos pieds », Le surréalisme au service de la révolution sera impulsé sur scène par la musique live d’un percussionniste. Le tambour, acte de pratique collective, annonce et porte la Révolution.

 

Eric Demey

A propos de l'événement

Le Surréalisme au service de la révolution
du Jeudi 3 mars 2016 au Dimanche 6 mars 2016


Opéra national de Lorraine à Nancy.

Du 3 au 5 mars à 20h, le 6 à 15h. Tél : 03 83 85 33 11.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse