La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -282-Yes ! par le Palazzetto Bru Zane et la Compagnie Les Brigands à l’Athénée

Une société qui danse sur un volcan

Une société qui danse sur un volcan - Critique sortie Classique / Opéra Paris Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Bogdan Hatisi et Vladislav Galard, metteurs en scène. © Michel Slomka

ENTRETIEN
Vladislav Galard met en scène Yes !, l’opérette de Maurice Yvain

Publié le 25 novembre 2019 - N° 282

Comédien et metteur en scène, familier des grands textes de Büchner, Hugo, Labiche ou Dostoïevski, Vladislav Galard a abordé le théâtre musical avec Jeanne Candel et Samuel Achache (Le Crocodile trompeur). Avec Bogdan Hatisi, il signe la mise en scène de Yes.

Comment avez-vous abordé ce monde de l’opérette française ?

Vladislav Galard : Pour Yes, comme auparavant pour Un soir de réveillon de Raoul Moretti, déjà avec Les Brigands, notre point d’entrée a été de nous appuyer énormément sur l’histoire, de ne pas en faire le prétexte à un simple enchaînement de numéros qui tirerait le spectacle du côté de la revue. Le public ne doit pas être en attente du prochain numéro chanté, mais doit être pris par le développement de l’histoire. En répétitions, nous avons eu le plaisir de voir apparaître les couleurs du mélo. Si l’on prend l’histoire au premier degré, elle devient émouvante et pleine de suspense.

« Le public doit être pris par le développement de l’histoire. »

Avez-vous transformé le texte original ?

V.G. : Si on joue la pièce dans son intégralité, cela dure près de quatre heures, ce qui correspond à l’idée qu’on se fait d’une bonne soirée au théâtre en 1928. Nous avons donc coupé, parfois assez radicalement, afin de garder la densité narrative. Ce qui nous importe est d’être précis en termes de peinture sociale. Les personnages sont très précisément situés sur l’échelle sociale : la bourgeoisie, la noblesse même, mais aussi un coiffeur, une manucure à domicile, une fille de la rue – le tout dans un « ascenseur social » qui semble devenu complètement fou. Ce sont ces mouvements – ascension et chute – qui ont structuré notre travail.

Avez-vous gardé le cadre de l’époque ou cherchez-vous quelque chose de plus intemporel ?

V.G. : Nous nous sommes situés à l’époque de sa création, notamment pour les costumes. Avec cependant une légère distorsion historique : l’œuvre a été créée en 1928, nous la plaçons en 1929, l’année du krach boursier. Toute une société danse sur un volcan et dans son individualisme forcené ne voit pas venir la catastrophe. Pas sûr qu’il soit nécessaire de forcer le trait pour que la pièce ait des résonances contemporaines.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Yes !, opérette de Maurice Yvain
du Jeudi 19 décembre 2019 au Jeudi 16 janvier 2020
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l’Opéra Louis-Jouvet, 75009 Paris

Tél. : 01 53 05 19 19.


Également les 5 et 6 décembre à La Coursive à La Rochelle (17), le 19 janvier à l’Opéra de Vichy (03), le 26 mars au Moulin du Roc à Niort (79), le 31 mars au Relais culturel d’Haguenau (67)...


 


 


Palazzetto Bru Zane.


Centre de musique romantique française, San Polo 2368, 30125 Venise, Italie.


Tél. : +39 (0)41 52 11 005.


www.bru-zane.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra