La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -305-Ars Nova, une aventure artistique et humaine de soixante ans

Un ensemble ouvert à 360°, rencontre avec Benoît Sitzia

Un ensemble ouvert à 360°, rencontre avec Benoît Sitzia - Critique sortie  Ars Nova
Benoît Sitzia © Stéfanie Molter / ensemble Ars Nova

ENTRETIEN

Publié le 20 novembre 2022 - N° 305

Depuis son arrivée à la tête d’Ars Nova en 2019, Benoît Sitzia poursuit un travail guidé par l’esprit de curiosité et d’ouverture, fidèle en cela à l’histoire de l’ensemble.

Quel portrait peut-on faire de l’ensemble aujourd’hui ?

Benoît Sitzia : Travailler avec les mêmes artistes sur le long terme a permis de forger un son propre, de donner une véritable identité sonore à l’ensemble. Mais cela va bien au-delà. Ars Nova, c’est une aventure artistique et humaine de soixante ans. Nous devons nous appuyer sur cette histoire et même revenir à l’esprit initial rêvé et insufflé par Marius Constant. Dès l’origine, Ars Nova s’est toujours voulu un ensemble ouvert à 360°, défendant toutes les pratiques musicales créatives. Les liens tissés avec la danse, le cirque, le théâtre… font partie de cette « anarchie inspirante ».

 

Vous semblez vous méfier d’un enfermement dans la stricte « musique contemporaine ».

B.S. : Il faut déjà ne pas se limiter à une vision trop monochrome de la création musicale. L’attachement à une certaine idée d’avant-garde ne nous empêche pas de regarder du côté d’Arvo Pärt ou des minimalistes américains. Plus généralement, l’une de nos priorités est de faire s’éclairer répertoire et création. La création classique contemporaine se nourrit différemment quand elle est au contact d’autres répertoires, qu’il s’agisse de musiques plus anciennes ou d’essence populaire, ou bien de propositions venant des musiques actuelles. Il s’agit de trouver un endroit de respiration et de renouvellement, de transformer notre pratique, de façon polymorphe et, je l’espère, agile.

« C’est dans la rencontre entre sources diverses qu’il y a du nouveau et de l’inspirant. »

Création et répertoire, ancrage local et collaborations internationales, musique vivante et présence numérique… Au fond, Ars Nova embrasse toutes les contradictions de la création.

B.S. : C’est dans la rencontre entre sources diverses qu’il y a du nouveau et de l’inspirant. Nous croyons à la mutualisation, à la dynamique de projets élaborés avec nos partenaires, localement comme à l’international. Notre action est très forte au niveau régional, par exemple avec le Conservatoire de Saint-Palais-sur-Mer ou bien sûr avec le Théâtre-Auditorium de Poitiers, véritable deuxième colonne vertébrale de l’ensemble. Et elle s’articule avec nos collaborations nationales et internationales : la relation internationale n’est pas que dans l’export, elle est aussi dans l’attractivité, au bénéfice de nos territoires.

Ce travail de l’ensemble relève au fond d’une mission de service public.

B.S. : Bien sûr, puisque notre travail est de servir un projet artistique et culturel et de l’apporter au plus près des publics. Nous exerçons notre « responsabilité sociale » en quelque sorte, par exemple en termes d’égalité des chances, d’insertion professionnelle, comme nous le faisons avec la Peter Eötvös Foundation.

 

Propos recueillis par Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Ars Nova
2 Place Aristide Briand

tél. : 05 49 30 09 25


https://ars-nova.fr


 


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant