La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -188-top

Marie-Armelle Deguy

Marie-Armelle Deguy - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mai 2011

Une histoire d’amour chuchotée dans la nuit

Marie-Armelle Deguy adapte et interprète, en compagnie de Constance Luzzati à la harpe, les amours passionnées de Madame de Montpensier : un joyau ciselé par la langue du Grand Siècle.

«J’adore la littérature classique et la langue du xviie siècle. J’ai toujours beaucoup lu et j’aime raconter et entendre des histoires. J’ai eu un coup de cœur en lisant celle-là, il y a trois ans. Emmanuel Demarcy-Mota organisait à Reims, le festival A scène ouverte sur le principe un acteur / un auteur. Il m’a proposé de dire le texte de Madame de La Fayette. Je connaissais Constance Luzzati avec laquelle j’avais joué dans Homme pour homme, de Brecht, et nous avions noué une amitié. Je me suis dit que ce texte serait magnifique avec de la harpe. Ce spectacle est donc né de ce double hasard et nous l’avons parachevé à force de lectures et grâce au regard extérieur de Jacques Vincey. Toute la difficulté tient au fait que ce n’est pas un récit à la première personne. L’adapter rend la question de l’incarnation très délicate. J’ai essayé de combiner l’intimité du récit et l’art du conteur sans faire défiler les différents personnages en les interprétant tous. 

Comme un récit à deux voix

Il n’y a pas de véritable incarnation mais plutôt différents degrés d’investissement. Ce texte sublimement écrit est une sublime histoire d’amour. J’ai voulu raconter cette histoire comme on fait rêver un enfant, le soir, dans son lit, comme on chuchote un récit à l’oreille de quelqu’un. Pour la harpe, nous avons choisi des airs du xviiie siècle. Constance joue selon diverses modalités : seule, en ponctuation, sur ou sous le texte. La harpe apporte un prolongement merveilleux à cette langue et magnifie le texte. C’est un peu comme un récit à deux voix. La langue de Madame de La Fayette passe admirablement. Elle décrit avec une telle précision et une telle élégance les tourments de la passion, c’est tellement beau, que tout le monde reçoit le texte et s’y identifie.»

Propos recueillis par Catherine Robert


Histoire de la Princesse de Montpensier, d’après Madame de La Fayette ; spectacle conçu par Marie-Armelle Deguy, en collaboration avec Jacques Vincey ; Constance Luzzati à la harpe. Les 19 et 20 mai 2011.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre