La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -248-CENTRE NATIONAL DES ARTS DU CIRQUE, DE LA RUE ET DU THÉÂTRE

Finir en beauté

Finir en beauté - Critique sortie Théâtre
© Droits réservés

Entretien / Mohamed El Khatib

Publié le 23 octobre 2016 - N° 248

Fiction documentaire revenant sur la mort de sa mère, le texte de Mohamed El Khatib réunit divers matériaux de vie. Une « pièce en un acte de décès » sur l’amour inconditionnel.

Comment pourriez-vous caractériser votre écriture et le théâtre qu’elle génère ?

Mohamed El Khatib : Mon écriture ne naît pas seulement dans mon imaginaire. Il ne s’agit pas d’un processus solitaire. Pour écrire, je m’appuie sur le réel, sur mon environnement, sur mes proches, sur ce qui m’arrive au quotidien. Mon écriture est donc faite de fragments et de matériaux que je collecte autour de moi. J’agence des éléments hétérogènes, qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Et je regarde ce qui surgit de tout ça.

Diriez-vous que vous travaillez à un théâtre documentaire ?

M. E. K. : On utilise souvent ce terme à propos de mon écriture. Je suis d’accord, à condition que l’on n’oublie pas que dans le théâtre documentaire, il y a une part de fiction, une part d’imagination. Car assembler, comme je le fais, des matériaux différents, produit de la fiction.

« Pour écrire, je m’appuie sur le réel. »

Comment est né Finir en beauté ?

M. E. K. : Il est né six mois après la mort de ma mère. J’ai eu envie de partager l’expérience que j’avais vécue, de mettre des mots dessus. J’ai donc consulté tous les documents administratifs liés à sa maladie, ainsi que tous les enregistrements que j’avais pu réaliser durant cette période : avec ma mère, bien sûr, mais aussi avec les médecins, avec ma famille… C’est à partir de tous ces matériaux que j’ai écrit ce texte.

Finalement, quel est pour vous le point central de ce texte ?

M. E. K. : Je crois que c’est l’amour inconditionnel. On me dit souvent qu’il s’agit d’un texte sur la mort. Mais non, c’est un texte sur l’amour inconditionnel d’une mère. Cet amour peut parfois paraître étouffant, mais il donne une confiance en soi inouïe.

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

 

 

 

Centre national des Arts du cirque, de la rue et du théâtre, 134 rue Legendre, 75017 Paris. Tél. 01 44 61 84 85. www.artcena.fr

A propos de l'événement


134 Rue Legendre, 75017 Paris, France
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre