La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -203-Festival Montreuil-Roma

Ascanio Celestini / La parole aux silencieux

Ascanio Celestini / La parole aux silencieux - Critique sortie Théâtre Montreuil Théâtre de la Girandole
Ascanio Celestini / crédit : DR

Lutte de classes et Récits d’un fracassé de guerre / d’Ascanio Celestini / adaptation et mes Luciano Travaglino

Voyage dans la mémoire d’un fils évoquant son père et son grand-père ; retour sur la condition précaire des travailleurs d’aujourd’hui : Récits d’un fracassé de guerre et Lutte de classes offrent l’occasion de découvrir l’écriture et l’œuvre d’Ascanio Celestini, écrivain et figure emblématique du théâtre italien.

« C’est dans le déséquilibre que l’on peut voir notre capacité à tenir debout. »

Comment composez-vous vos textes ?  

Ascanio Celestini : Je commence par réaliser des interviews pour recueillir la concrétude et le vécu quotidien. Pour raconter une histoire de guerre, il faut être  capable de raconter aussi ce qui n’est pas directement lié à la guerre,  mais qui se déroule à ses côtés, ce qui résiste malgré tout. Pour Récits d’un fracassé de guerre, je suis parti des témoignages de mon père, alors que pour Lutte de classes, j’ai suivi l’histoire d’un groupe de travailleurs  d’un grand call center. Avant l’écriture du livre, j’ai fait des dizaines d’entretiens, une transmission radiophonique et un  documentaire.

Récits d’un fracassé de guerre évoque la fin de la Seconde Guerre  mondiale en Italie. Pourquoi avoir choisi cette période ?

A. C. : Dans la mémoire des Italiens, les événements de la Seconde Guerre mondiale sont un  grand moment collectif. La vie privée a été complètement annihilée. La  plupart des histoires que j’ai recueillies ne concernent pas la sphère  privée, le simple individu, mais impliquent toujours un réseau de  relations plus vastes. C’est le contraire de ce qui se passe dans le présent, où la majorité des besoins et des attentes est liée à la sphère privée.  Pour cette raison, ces histoires sont toujours positives, même si elles sont  traversées par la violence et les abus. L’Italie de ces années-là se montre comme une communauté dépourvue du besoin d’être une nation rhétorique et institutionnelle.

Que pensez-vous qui demeure de la lutte des classes aujourd’hui ?

A. C. : La lutte de classe est inévitable dans une société divisée en plusieurs classes. Il faut plutôt essayer de comprendre qui s’en rend compte ou non, qui lutte avec conscience et qui en subit les conséquences. Les classes dominantes sont conscientes de ces divisions et en profitent. Le problème est que ceux qui vivent dans des conditions d’exploitation ne s’aperçoivent pas qu’ils sont les victimes de ce conflit. Dans mon récit, les personnages sont conscients uniquement lorsque l’histoire qu’ils sont en train de vivre leur explose en pleine face.

Ecrivez-vous pour redonner une dignité à tous ces fracassés ?

A. C. : Je m’intéresse aux personnages qui vivent dans des conditions extrêmes non pas parce que cela a un sens politique, mais parce qu’ils sont humainement  plus intéressants. C’est dans le désœuvrement que la condition humaine est la plus évidente, dans le déséquilibre que l’on peut voir notre capacité à tenir debout.

Propos recueillis par Catherine Robert. Traduction d’Ingrid Janssen et Luciano Travaglino. Remerciements à Paolo Gorietti.

A propos de l'événement

Lutte de classes et Récits d’un fracassé de guerre
du Jeudi 8 novembre 2012 au Dimanche 16 décembre 2012
Théâtre de la Girandole
4, rue Edouard-Vaillant, 93100 Montreuil
Théâtre de la Girandole. Du 8 novembre au 16 décembre, en alternance. Le 8 décembre à 21h, rencontre autour de l’œuvre d’Ascanio Celestini. Cinéma Le Méliès. Le 9 décembre à 20h30. Projection de La Brebis galeuse, d’Ascanio Celestini, en présence du réalisateur, suivie d’un débat. Bibliothèque Robert-Desnos. Lectures autour de l’œuvre d’Ascanio Celestini.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre