La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -294-Suresnes Cités Danse, 30 ans en mouvements !

À l’écoute du talent des artistes, rencontre avec Olivier Meyer

À l’écoute du talent des artistes, rencontre avec Olivier Meyer - Critique sortie  Suresnes Théâtre de Suresnes Jean Vilar

Entretien

Publié le 23 novembre 2021 - N° 294

Créé en 1993 par Olivier Meyer, le festival est devenu un repère majeur dans le monde de la danse. Peut-être parce qu’en son cœur s’exprime avant tout le bonheur de créer.  

Que de chemin parcouru depuis 30 ans…

Olivier Meyer : Le temps a passé si vite ! Nous avons accompagné toute une génération d’artistes issus du mouvement hip hop : Kader Attou, Farid Berki, Mourad Merzouki…. L’idée de départ fut de provoquer la rencontre entre des chorégraphes contemporains et des danseurs hip-hop virtuoses, généreux, engagés, alors quasi ignorés des institutions. C’est la découverte de Doug Elkins en 1992 à Montpellier, danseur et chorégraphe new-yorkais nourri de multiples influences, qui a enclenché ma volonté de faire émerger de nouvelles propositions artistiques. En France, les chorégraphes hip hop n’existaient pas dans les années 1990. Progressivement nous avons donné droit de cité aux danses des cités, à de nouvelles formes de danse. Trente ans, c’est finalement un temps très court pour une telle reconnaissance institutionnelle et médiatique. L’enjeu a été de savoir repérer les talents, de soutenir les artistes, d’entretenir les fidélités, de se réinventer sans cesse afin de pouvoir durer. À travers les créations de Saïdo Lehlouh et Bouside Ait Atmane, Blanca Li, Mickaël Le Mer, Amala Dianor, Pierre Rigal et d’autres, cette édition des 30 ans célèbre les fidélités et marque aussi le désir de nouvelles productions.

« J’aime profondément le rôle de producteur. »

Quelle est votre relation aux artistes ? 

O.M. : Un lien très fort s’est tissé entre tous ces artistes et le théâtre de Suresnes. Ce théâtre est leur maison. Nous sommes bien avec eux et je pense qu’ils sont bien avec nous. Il existe à Suresnes une ambiance, une gaieté même, qui ne se mesure pas avec des chiffres. J’aime profondément le rôle de producteur qui selon moi ne consiste pas seulement à passer commande et à accompagner les artistes, mais se tisse aussi dans une relation de complicité, de sincérité et d’exigence tout au long du processus de création. J’ai toujours été très attentif aux artistes, je n’hésite pas à leur dire avec respect mes enthousiasmes et mes réserves. Je suis à l’écoute de leur seul talent, sans chercher par mes choix à plaire, à me conformer à des modes ou injonctions. Car si on s’assujettit au regard des autres, cela entrave l’imagination, la capacité de chercher, de créer, de tracer de nouveaux chemins. Ce ne sont ni la notoriété ni l’étiquette qui font l’excellence. Je n’ai pas voulu construire une marque, j’ai voulu rendre possible et visible la production de nouvelles formes. Le festival est ainsi un laboratoire artistique où s’exprime une grande diversité esthétique, et c’est aussi un tremplin formidable.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Suresnes Cités Danse
du vendredi 7 janvier 2022 au jeudi 13 janvier 2022
Théâtre de Suresnes Jean Vilar
16 place Stalingrad, 92150 Suresnes.

Tél : 01 46 97 98 10.


suresnes-cites-danse.com.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant