La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Cirque - Gros Plan

Festival CIRCa

Festival CIRCa - Critique sortie Cirque Auch Pôle National des Arts du Cirque
La compagnie Bivouac et l’agrès d’A corps perdus au Festival CIRCa. Crédit : Ian Grandjean

Publié le 26 septembre 2016 - N° 247

La ville d’Auch se transforme, pour neuf jours, en rendez-vous incontournable pour le cirque d’aujourd’hui et de demain. A côté de la vitalité apportée par les écoles professionnelles de cirque, tout le mystère de la création se niche sous chapiteau ou en salle. C’est parti pour 86 représentations !

Aller au bout de ses surprises : c’est ce qui ressort de la programmation de CIRCa, tant les projets reflètent la diversité du cirque, qui plus est dans le sens d’un art qui ose les mélanges, qui ose les rencontres. D’un Claudio Stellato en mode bucheron dans La Cosa, merveille de manipulation et d’humour contenu, aux Grands Fourneaux de Max et Maurice, jolie fantaisie gastronomique, il n’y a qu’un pas, que le festival franchit allégrement en assumant les écarts et les contrastes, comme moteurs de la création. Il attrape au vol le Halka du Groupe Acrobatique de Tanger, fraîchement créé sous l’œil complice de membres de la compagnie XY, ou la Chute ! du Collectif Porte 27 (voir nos critiques). Très attendue, la collaboration entre Martin Palisse et Jérôme Thomas, Hip 127, La Constellation des cigognes, est conçue comme un ballet jonglé. Aux manettes musicales, le fidèle Roland Auzet, et la présence d’une chanteuse lyrique aux côtés des sept jongleurs…

Travaux d’école et créations

Le fameux Dôme du Pôle National des Arts du Cirque d’Auch sera l’écrin pour la reprise de Plan B, incontournable pièce d’Aurélien Bory, qu’il glisse entre les mains des étudiants du CNAC. On y verra ensuite la galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres imaginés par Nikolaus pour Le corps utopique ou il faut tuer le chien !, ou encore les corps perdus de la compagnie Bivouac, dont l’étonnant agrès offre une multitude d’ouvertures aux techniques de mât chinois ou de trampoline. A découvrir également : l’univers de Marie Molliens, fille de la fondatrice de la compagnie Rasposo, qui signe la mise en scène de La DévORée, tout juste créée au festival d’Aurillac. Elle poursuit ses explorations autour de l’image de la « femme de cirque » en introduisant mythes et images picturales.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Festival CIRCa
du Vendredi 21 octobre 2016 au Samedi 29 octobre 2016
Pôle National des Arts du Cirque
Allée des Arts, 32000 Auch, France

Tél. : 05 62 61 65 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant