La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Entretien / Emmanuel Demarcy-Mota

Entretien / Emmanuel Demarcy-Mota - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Ville
Six personnages en quête d’auteur, mis en scène par Emmanuel Demarcy-Mota. Crédit : J.-L. Fernandez

Théâtre de la Ville / de Luigi Pirandello / mes Emmanuel Demarcy-Mota

Publié le 17 décembre 2014 - N° 228

Après une tournée américaine à l’automne dernier, Emmanuel Demarcy-Mota présente sa recréation de Six personnages en quête d’auteur au Théâtre de la Ville. Une façon de réenvisager l’idée de troupe et de répertoire.

Comment est née l’idée de cette recréation ?

Emmanuel Demarcy-Mota : Elle est venue d’une demande de la Brooklyn Academy of Music qui, après le succès de Rhinocéros, en 2012, a souhaité que nous présentions un autre spectacle à New York. J’ai donc proposé de reprendre Six personnages en quête d’auteur, treize ans après sa première création, en 2001, au Théâtre de la Ville.

Pourquoi ce spectacle plutôt qu’un autre ?

E. D.-M. : Parce que je trouve la pièce de Pirandello passionnante. Elle travaille en permanence la question de la permutation des places, des fonctions. Dans Six personnages en quête d’auteur, le metteur en scène se rêve en auteur, les personnages veulent être les acteurs de leur propre drame, et les acteurs deviennent des spectateurs. Tout cela devant un public absent, puisqu’il s’agit d’une répétition. Cette construction est absolument fascinante… 

Cette démarche de recréation ne correspond-elle pas, aussi, à l’accent que vous souhaitez mettre sur la notion de répertoire ?

E. D.-M. : Certainement. Car j’aime l’idée de pièces qui tournent, de pièces qui – en vivant le plus longtemps possible – échappent à l’éphémère. Rhinocéros, d’ailleurs, va continuer à tourner pendant encore plusieurs saisons. Le principe de recréation amène aussi à observer le vieillissement de notre troupe, à voir comment, treize ans après la première création de ce spectacle, nous abordons cette pièce. Nous avons tous changé : reprendre cette pièce aujourd’hui est aussi une façon d’interroger notre rapport à la vie, à notre propre existence, aux spectateurs…

« Six personnages en quête d’auteur travaille en permanence la question de la permutation des places, des fonctions. »

Considérez-vous ces deux versions de votre mise en scène comme deux spectacles différents ?

E. D.-M. : Elles constituent nécessairement deux spectacles différents. Même si, pour Six personnages en quête d’auteur, contrairement à Rhinocéros, j’ai décidé de n’effectuer aucun changement de mise en scène, à part le renouvellement de quelques éléments de costumes. L’évolution de ce spectacle repose uniquement sur l’âge des comédiens. Je leur ai demandé d’essayer de retrouver ce qu’ils étaient il y a treize ans et qu’ils ne sont plus aujourd’hui, ainsi que ce qu’ils étaient et qu’ils sont restés. Cela, en découvrant une autre alchimie par rapport aux personnages…

Aujourd’hui, le cœur de ce spectacle vous semble-t-il correspondre à ce qu’il était il y a treize ans ?

E. D.-M. : Je crois qu’il est fondamentalement le même et totalement différent. La lumière est la même, l’espace est le même, la scénographie est la même, mais la grille de lecture des éléments s’est peut-être affinée. La compréhension des personnages est peut-être, aussi, plus profonde aujourd’hui. Car nous avons vécu. Nous sommes passés, ensemble, par d’autres pièces…

 

Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat

 

A propos de l'événement

Six personnages en quête d’auteur
du Mercredi 14 janvier 2015 au Dimanche 25 janvier 2015
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet, 75001 Paris, France

A 20h30, sauf les dimanches 18 et 25 janvier à 15h. Tél. : 01 42 74 22 77. www.theatredelaville-paris.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre