La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Entretien

DANCING ALONE

DANCING ALONE - Critique sortie Jazz / Musiques Pantin Salle Jacques Brel
« Une ode à la vie, à l'autre, à la solitude, à l'amour, à être ensemble, à s'aimer comme on est. » © Sylvain Gripoix

CREATION BANLIEUES BLEUES / PANTIN

Publié le 7 avril 2015 - N° 231

La musique du projet « Dancing Alone » du Magnetic Ensemble, que dirige le batteur Antonin Leymarie, surprend par son audace d’oser la simplicité. Le Magnetic chante un hymne à la danse, à la vie, au bonheur de partager l’instant. Avec Benjamin Flament et Sylvain Lemêtre (percussions et vibraphone), Fabrizio Rat (piano préparé), Adrien Spirli (synthétiseur basse) et en invités les voix de Jeanne Added  et Thomas de Pourquery. Let’s dance !

Comment est né le projet du « Magnetic Ensemble » ?

Antonin Leymarie : Le Magnetic Ensemble est né en 2012 à l’Atelier du Plateau. Mon désir était de réunir des sons, des instruments qui me plaisent particulièrement : les percussions, le piano, les synthétiseurs et la voix. Et bien sûr derrière chacun de ces instruments, des musiciens qui me touchent complètement.  Je voulais à la fois proposer une musique originale pouvant être dansante, et une musique riche paraissant simple et évidente. Cette musique exprime ma vision des musiques traditionnelles, de la musique contemporaine, de l’électro, de la pop… Le mélange des rythmes a toujours été fortement présent dans ma vie. Dans ce projet, j’ai imaginé une musique entre écrit et improvisé, toujours en lien avec le moment présent, pour sentir qu’on est là, ensemble.  Le tout dans une dynamique comprise entre pianissimo et mezzoforte, un challenge pour cette musique ! Comme une ode à la frustration ou à l’excitation de sentir les choses monter en soi, d’une manière minimale, sous-jacente, presque hormonale. Lors de la première, on a réussi à faire danser tout l’Atelier du Plateau : le Magnetic Ensemble a pris vie ce soir-là.

Quel sens faut-il donner au titre « Dancing Alone » ? 

A. L. : J’ai écrit « Dancing Alone » pour la pièce La Réunification des Deux Corées de Joël Pommerat. Je me suis imaginé cette fille qui danse au milieu des gens avec tellement d’énergie et de folie, alors qu’elle est justement complètement seule dans sa tête. C’est une ode à la vie, à l’autre, à la solitude, à l’amour, à être ensemble, à s’aimer comme on est. Peut-être quelque chose comme accepter sa solitude, pour mieux la partager. Et quoi de mieux que de se coller pour se prouver qu’on est deux…

Le public sera placé autour des musiciens, avec la liberté de se déplacer pendant le concert…

A. L. : C’est sûrement une conséquence  de mon expérience du cirque, que j’ai la chance de partager avec la compagnie Les colporteurs depuis longtemps.  Toutes ces années dans un magnifique chapiteau circulaire vous font aimer et désirer que le public puisse être tout autour de vous.  Et j’ai expérimenté aussi les musiques traditionnelles Mandingues, plus particulièrement au Mali, où souvent dans les cérémonies, les musiciens sont plus ou moins en cercle. Cela incite le public à se déplacer, à être en mouvement pour trouver son endroit d’écoute et de connexion avec le groupe. C’est aussi dans l’idée de casser le rapport audience/scène en essayant de mélanger tout le monde le temps d’un concert. Les gens ne nous regardent pas forcément. On peut aussi bien « tripper » et danser les yeux fermés, que se focaliser sur un détail. C’est vraiment une super expérience de jouer en circulaire…

Quel rôle jouera la voix de Thomas de Pourquery ?

A. L. : Thomas a un rôle très important dans le groupe.  Il chante, improvise un riff, une mélodie qui entre dans la construction collective de la transe et fait monter la tension musicale.  C’est lui qui donne la mélodie au morceau, mais aussi une sensibilité qui passe par sa belle voix bien sûr, mais aussi son inspiration du moment toujours prolifique. Il utilise aussi le texte en français pour donner une rythmique hypnotique à la voix, avec une narration poétique.

Propos recueillis par Jean-Luc Caradec

A propos de l'événement

COMME UNE ATTIRANCE
du Mardi 14 avril 2015 au Mardi 14 avril 2015
Salle Jacques Brel
42 Avenue Edouard Vaillant, 93500 Pantin, France

à 20h30. Tel : 01 49 22 10 10


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques