La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Agenda Chanson

Coko, Tango des organes se départageant le corps de l’homme

Coko, Tango des organes se départageant le corps de l’homme - Critique sortie Avignon / 2009

Publié le 10 juillet 2009

Doué de la plume, chatouilleux des idées, Corentin « COKO » chante haut ce que d’autres osent à peine penser tout bas.

Partisan du mot qui fait sens, Coko cherche toujours la grosse bête dans le moindre de nos faits et gestes. Les mélodies valsantes ou tourbillonnantes emportent ses discours d’amoureux éconduit, de terrien agacé, de citoyen saturé et de misanthrope plein d’amour. Orgueilleux, blessant, et si juste, son personnage chanté est pétri de paradoxes assumés et de vanité solitaire. Une mauvaise humeur qui contraste sans jurer avec un humour franc et des mélodies badines. Avec un nom clownesque et une déprime poilante, Coko est humain, si humain.
 
V. Fara


CoKo, Tango des Organes. Du 8 au 19 juillet 2009 (relâche les 12, 19, 26 juillet), à 18h00. La Maison des Fondues, 72 rue Bonnetterie. Tél. 04 90 27 12 49.
 

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes