La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Entretien /Festival d'Avignon 2021

any attempt will end in crushed bodies and shattered bones, chorégraphie de Jan Martens

any attempt will end in crushed bodies and shattered bones, chorégraphie de Jan Martens - Critique sortie Danse Avignon Festival d’Avignon. Cour du Lycée Saint-Joseph
Les interprètes de any attempt will end in crushed bodies and shattered bones de Jan Martens. © Phile Deprez

Cour du Lycée Saint-Joseph / chor. Jan Martens

Publié le 5 mai 2021 - N° 290

A Avignon, le chorégraphe belge nous plonge dans les mouvements contestataires contemporains, avec dix-sept interprètes d’horizons différents, dont le Dance On Ensemble, compagnie de danseurs de plus de quarante ans. 

Comment avez-vous retranscrit l’essence de ce qu’est une manifestation ?

 Jan Martens : Depuis quelques années, des manifestations émergent dans toutes les strates de la société : les jeunes pour le climat, les manifestations féministes ou encore celles de Black lives matter. Je souhaitais donner une visibilité à ces mouvements de protestation sur scène : montrer comment la révolte émerge de manière spontanée, mais aussi qu’organiser un groupe hétéroclite est nécessaire pour provoquer du changement. Le travail avec les interprètes de la pièce en est une métaphore. Ce sont dix-sept danseurs d’âges et de parcours très différents, qui fonctionnent ensemble dans l’espace pour former un organisme puissant.

La musique a-t-elle aussi participé à créer cette atmosphère ?

J. M.: Je voulais travailler à partir de protest songs, en évitant les évidences comme Bob Dylan ou Nina Simone. J’ai choisi le Concerto pour Clavecin et Cordes Op 40 de Henryk Mikolaj Górecki, une pièce d’avant-garde créée dans les années 1980, quand la Pologne était sous le joug de l’URSS. Górecki avait quitté à cette période son poste à l’Université qu’il jugeait trop contrôlée par le Parti communiste. J’ai trouvé cette pièce très puissante et rebelle, notamment à travers l’association du clavecin, un instrument baroque, au minimalisme. Cet air est récurrent dans le spectacle, à l’image des slogans que l’on scande. La musique incarne l’essence même de la manifestation et des mouvements contestataires : répéter encore et encore.

 « Nous sommes comme assourdis face à la violence, nous devons retrouver une forme de sensibilité ! »

Le titre de la pièce interpelle, pouvez-vous l’expliciter ?

J. M.: C’est une référence à une phrase prononcée par le président chinois Xi Jinping lors de la répression des manifestations à Hong Kong en octobre 2019 : « Toute tentative de division de la Chine dans n’importe quelle partie du pays se soldera par des corps écrasés et des os brisés». J’ai été très choqué et interloqué que cette déclaration ne fasse pas scandale. Nous sommes comme assourdis face à la violence, nous devons retrouver une forme de sensibilité ! Ce titre exprime à quel point notre société est divisée. Mon travail avec les danseurs est aussi un moyen de prouver qu’il est possible d’embrasser la diversité du monde, aussi grande soit-elle.

 

 

Belinda Mathieu

A propos de l'événement

any attempt will end in crushed bodies and shattered bones, chorégraphie de Jan Martens
du Dimanche 18 juillet 2021 au Dimanche 25 juillet 2021
Festival d’Avignon. Cour du Lycée Saint-Joseph
62 Rue des Lices, 84000 Avignon

à 22h, relâche le 21. Tél : 04 90 14 14 14. Durée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse