La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Amour

Amour - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Cité Internationale
Guillaume Barbot écrit à partir de textes qui ne sont pas écrits pour la scène. © Mathilde Delahaye

Entretien / Guillaume Barbot
Théâtre de la cité internationale / texte et mes Guillaume Barbot

Publié le 24 octobre 2017 - N° 259

Guillaume Barbot est en résidence au Théâtre de la cité internationale où il crée un spectacle sur un thème universel : l’amour. Rencontre avec un homme qui se proclame « chevalier de l’amour » !

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Guillaume Barbot : Je crois que c’est important de défendre l’amour aujourd’hui et que ce n’est pas si naïf que cela ou si cela l’est, tant pis ! Au début, un peu par défi, j’avais lancé aux comédiens avec qui je travaillais sur Nuit, un spectacle qui a remporté le prix des lycéens il y a deux ans : « On se retrouvera pour un spectacle sur l’amour ! ». Un peu plus tard, j’ai vu un magnifique documentaire italien, D’amore si vive, de Silvano Agosti, qui date de 1983, l’année de ma naissance. Le réalisateur interview des gens sur l’amour, la sexualité, la tendresse. Je me suis tout simplement demandé si avec les mêmes questions, on aurait les mêmes réponses aujourd’hui malgré les évolutions amoureuses que l’on connaît : l’augmentation des divorces, l’accès à la pornographie, les sites internet de rencontres…. Je suis allé interviewer des personnes très diverses pendant un an dans des écoles maternelles, des maisons de retraite, des centres de loisirs…. Puis, j’ai réuni des acteurs, des danseurs, des musiciens, et nous avons improvisé à huit en fonction de cette enquête et nos propres croyances païennes amoureuses !

« Assumer, sans peur, un spectacle amoureux. Un spectacle de face. »

En quoi consistent ces « croyances païennes » ?

G. B.: Quand j’ai commencé à parler du projet, on m’a dit : « Tu veux faire un spectacle catho !». C’est fou ! Dans les années soixante-dix, quand on parlait d’amour, on était considéré comme un hippie, mais aujourd’hui on assiste à un renversement des valeurs qui m’inquiète un peu. Deux raisons politique et sociale de plus pour plonger dans le sujet et parler d’une croyance en l’amour en dehors de toute valeur religieuse.

Que raconte ce mot ?

G. B.: L’amour est désintéressé, l’amour est la rencontre, l’amour est le hasard, l’amour est une prise de risque, l’amour n’a pas d’assurance, l’amour n’est pas rentable, l’amour est hors la loi ; d’une certaine manière, il prône tout ce que le capitalisme et le libéralisme mettent de côté. Sur scène, nous « parlons d’amour » avec des témoignages fraîchement cueillis, nous faisons entendre des penseurs (Badiou, Derrida, Barthes…), mais aussi et surtout nous essayons plus modestement de créer un peu d’amour au plateau. Simplement ça. Et la tâche est déjà très complexe. Assumer, sans peur, un spectacle amoureux. Un spectacle de face. Un spectacle à la dramaturgie de « danse » où les liens de sensations tissent un parcours.

Entretien réalisé par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

Amour
du Jeudi 2 novembre 2017 au Mardi 21 novembre 2017
Théâtre de la Cité Internationale
17 Boulevard Jourdan, 75014 Paris, France

Tél. : 01 43 13 50 50.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre