La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

À la vie !

À la vie ! - Critique sortie Théâtre Grenoble MC2 Grenoble
Elise Chatauret ©

écriture Elise Chatauret, Thomas Pondevie et la Compagnie Babel / mes Elise Chatauret

Publié le 23 octobre 2020 - N° 288

Après Saint-Félix en 2019, Elise Chatauret revient à La Tempête avec la même équipe pour sa nouvelle création autour des questions liées à la fin de vie et la manière dont notre société l’appréhende.

Quelle est la genèse de votre projet ?

Elise Chatauret : J’avais envie de travailler depuis un moment sur la fin de la vie en France, d’abord parce que le théâtre et la mort ont un dialogue intime et ensuite pour creuser comment le sujet de la mort est traitée en France, à l’hôpital, par les politiques et par le droit. Le spectacle naît du désir de parler au croisement du poétique, de l’intime et du politique.

Il s’agit de théâtre documentaire, où avez-vous enquêté ?

E.C. : Nous avons investigué dans différents lieux : dans un service de réanimation, dans une unité de soins palliatifs, nous avons interrogé des médecins, des psychologues, des infirmiers. Le fil rouge de notre enquête est celle que nous avons réalisée au Centre d’éthique clinique attenant à l’hôpital Cochin où sont traités notamment des cas de fin de vie qui posent problème, soit des gens qui demandent à mourir et dont on ne peut honorer la demande car elle n’entre pas dans le cadre légal. Nous avons passé beaucoup de temps avec l’ensemble des équipes pour comprendre les problématiques, comment ils les résolvaient, avec quels outils, pour comprendre quelles questions cela pose à la société.

« Apprendre à mourir est un hommage à la vie. »

Comment avez-vous mis en forme ces matériaux ?

E.C. : Le spectacle s’organise autour de trois parties : une première qui est « le théâtre » et commence par les morts de théâtre, dans les pièces classiques ou contemporaines. La deuxième partie, « hôpital », met en jeu des situations de fin de vie à l’hôpital. Le centre d’éthique vient conclure le spectacle avec une troisième partie qui investit des cas difficiles pour que le public se sente partie prenante.

La pandémie de Covid-19, si révélatrice à l’égard de la mort et du traitement des anciens, a-t-elle influé sur votre réflexion ?

E.C. : Complètement, la pandémie a révélé une grande peur de la mort : elle est inenvisageable, il faut la combattre à tout prix, quitte à ne pas voir nos proches pendant des semaines. Mais être dans le déni de la mort, n’est-ce pas parfois être dans le déni de la vie elle-même ? Car la vie n’existe que parce qu’un jour on part. Bien sûr qu’il faut se protéger et aider les soignants, mais est-ce raisonnable de ne pouvoir enterrer ses morts dignement, de se priver de gestes anthropologiques fondamentaux ? Apprendre à mourir est un hommage à la vie, une façon de se dire : vivons la vie, savourons- là, chérissons-là tant elle est précieuse !

Entretien réalisé par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

À la vie !
du Mardi 3 novembre 2020 au Samedi 7 novembre 2020
MC2 Grenoble
4 Rue Paul Claudel, 38100 Grenoble

Tél : 04 76 00 79 06. La Tempête, Cartoucherie, route du Champ de manœuvre, 75012 Paris. Du 12 novembre au 13 décembre. Du mardi au vendredi à 18h, samedi et dimanche à 16h. Tél. : 01 43 28 36 36. www.la-tempete.fr


Egalement à Malakoff Scène Nationale, les 10 et 11 février 2021, au CDN Dijon Bourgogne du 16 au 19 mars, au Théâtre Romain Rolland, Villejuif, du 30 mars au 2 avril 2021.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre