La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Festival

Le Festival d’Auvers-sur-Oise

Le Festival d’Auvers-sur-Oise - Critique sortie Classique / Opéra
légende : Boeuf, Fabien de son prénom, un nouvel album à paraître cet automne, en concert à la Menuiserie.

Publié le 10 juin 2007

Le festival dirigé par Pascal Escande se rattache résolument à l’esprit qui fut, en peinture, celui des Impressionnistes. Un mélange de liberté et de curiosité.

Un vrai festival d’été, totalement dépaysant, à quelques kilomètres de Paris. Dans le petit village d’Auvers-sur-Oise, cher à Corot, Daubigny, Daumier, Pissarro, Cézanne et bien sûr Vincent Van Gogh, la musique prend des couleurs nouvelles sous les lumières de l’Oise… Pas moins de quatre cents musiciens sont au programme de cette nouvelle édition, précédés de deux artistes invités d’honneur : le compositeur Bruno Mantovani et le sculpteur Michel Charpentier. « Cet opus 27 se veut multiple, audacieux et cadencé, aux sons des mélodies des terres brûlées des péninsules méditerranéennes ou des contrées froides de l’Europe de l’Est, de l’Arménie aride des hauts plateaux, ou aux accents des thèmes populaires des musiques yiddish ou du tango argentin », souligne Pascal Escande qui a choisi d’intituler sa programmation « Terres inspirées ». Parmi les prochains rendez-vous du festival notons : le comédien Eric Génovèse (de la Comédie-Française) dans des textes de Mozart, Haydn, Rimbaud, Mallarmé ou Baudelaire confrontés à des œuvres de Mozart, Beethoven, Ravel, Wagner et Mantovani (le 8 juin) ; un voyage « Au cœur des âmes Yiddish et Tsiganes » par le Sirba Octet (le 9) ; La Maîtrise de Radio France (direction Toni Ramon) dans des œuvres de Poulenc, Duruflé et Fauré (le 10) ; un programme de chants basques dirigé par Jordi Freixa (du 14 au 15) ; le retour de la violoniste Marie Scheublé (le 16) ; le pianiste russe virtuose Denis Matsuev (le 22) ; et enfin, une version « de poche » de la « Neuvième de Beethoven » pour deux pianos, solistes et chœur de chambre (version Franz Liszt / Raymond Alessandrini), avec Brigitte Engerer, Jean-Frédéric Neuburger et Accentus, sous la direction de Laurence Equilbey (le 29).

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra