La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien /Avignon Off 2021

Interprète de Maxime Mestre

Interprète de Maxime Mestre - Critique sortie Théâtre Avignon Île Piot
© Ian Granjean Maxime Mestre

Île Piot / conception et jeu Maxime Mestre / mise en scène Anne kaempf, Tom neal, Olivier Pasquet, Matias Penaud, Sophia Perez, Lola Renard, Charlotte Rigaut, Alexandra Noat et Michel Cerda / Cirque

Publié le 3 juin 2021 - N° 290

Membre fondateur du Cheptel Aleïkoum, Maxime Mestre a proposé à d’autres membres du collectif un jeu dont il est le héros : le mettre en scène dans une séquence courte, selon des règles précises. Résultat : Interprète.

Vous qualifiez cette création de « solo collectif ». En quoi sa dimension collective est-elle différente de celle qui fait l’identité du Cheptel Aleïkoum depuis sa naissance, il y a près de vingt ans ?

Maxime Mestre : La particularité du Cheptel est justement de ne pas fonctionner selon un schéma défini une fois pour toutes, d’explorer toujours de nouvelles manières de faire du cirque en permettant à chacun de ses membres de créer en son sein. Pour ma part, j’ai beaucoup joué dans Circa Tsuica, formation musicale et circassienne où chaque artiste est co-auteur, avec un seul metteur en scène. Cette fois, c’est l’inverse !

Le metteur en scène Michel Cerda est aussi crédité. Quel est son rôle ?

M.M. : Michel Cerda, que nous avons pour plusieurs d’entre nous rencontré au Centre National des Arts du Cirque (CNAC) où il était intervenant, m’a aidé à coordonner toutes les séquences, réalisées par sept personnes du Cheptel et deux extérieures. Il a aussi fini par en réaliser une. Pour lui, le seul metteur en scène de la pièce, c’est moi. Lui-même et les neuf autres auteurs seraient plus des « collaborateurs artistiques ». Les rôles de chacun sont difficiles à déterminer, et c’est justement ce qui est passionnant.

« On assiste à une évolution de l’interprète : à une forme de libération, d’émancipation. »

 Vous avez imposé des règles à chacun. Quelles sont-elles ?

M.M. : D’abord une règle thématique. Il fallait à tous un point de départ commun, j’ai donc choisi cette question : « Qu’attendez-vous de la vie ? ». Pour y répondre, chacun devait respecter les mêmes conditions techniques, choisir une discipline principale – l’escarpolette ou corde souple, le théâtre, le chant…  –, utiliser dans la pièce une paire de chaussures de son choix et créer une relation particulière avec le public. Bien sûr, ces règles ont parfois été enfreintes !

Quel type d’itinéraire la succession de séquences forme-t-elle ?

M.M. : Si l’on ne peut pas vraiment parler de récit, on assiste à une évolution de l’interprète : à une forme de libération, d’émancipation. Au fil des séquences, il – je – devient un être à part entière. Je voulais questionner la place de l’interprète dans le nouveau cirque. Encore dominant dans notre discipline, le trio auteur-metteur en scène-interprète mérite d’être questionné, bousculé. Nous avons tous constaté à quel point la porosité des rôles peut être intéressante.

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Interprète de Maxime Mestre
du Jeudi 8 juillet 2021 au Dimanche 25 juillet 2021
Île Piot
Chemin de l’Île Piot, 84000 Avignon

à 15h10. Relâche les 11, 15, 16, 17 et 22 juillet. Tel : 06 48 44 94 23.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre