La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-SPEDIDAM

Nouvelle voix du piano

Nouvelle voix du piano - Critique sortie Classique / Opéra Paris Salle Gaveau

GAVEAU / GENERATION SPEDIDAM / PIANO
Entretien / Tanguy de Williencourt

Publié le 30 septembre 2017 - N° 258

Son nom circule de plus en plus dans le monde musical, qui voit en lui l’un des talents les plus prometteurs de la nouvelle génération du piano français. Tanguy de Williencourt, 27 ans, vient de diriger du piano le Deuxième concerto de Beethoven (avec l’Orchestre de chambre de Paris), de triompher en récital à Moscou, et signe deux nouveaux enregistrements, consacrés  aux transcriptions des opéras de Wagner réalisées par Liszt (chez Mirare) et à un programme Schubert/Beethoven avec le violoncelliste Bruno Philippe (chez Harmonia Mundi).

Comment envisagez-vous le partage entre vos activités de soliste et de chambriste ?

Tanguy de Williencourt : Aborder conjointement ces deux activités permet de tisser des liens plus complets avec les compositeurs et leur univers. En musique de chambre, on apprend beaucoup au contact des autres, musicalement et humainement. Le répertoire de piano solo est quant à lui un lieu d’expression privilégié, dans lequel je peux m’épanouir pleinement.

La direction d’orchestre semble vous intéresser aussi…

Tanguy de Williencourt : Mon intérêt pour le répertoire symphonique et l’opéra m’a donné l’envie d’étudier la direction d’orchestre. J’ai tout de suite senti que cette activité enrichissait ma conception des œuvres et mon jeu pianistique.

« J’ai eu très tôt une immense fascination pour Beethoven. »

En tant que pianiste, où situeriez-vous le cœur de votre répertoire ?

Tanguy de Williencourt : J’ai eu très tôt une immense fascination pour Beethoven. Ses 32 sonates pour piano sont uniques et d’une inventivité exceptionnelle. J’en ai joué déjà une bonne dizaine, et je ne compte pas m’arrêter là ! Puis, au cours de ma formation auprès de Roger Muraro, j’ai également beaucoup travaillé des œuvres de Liszt, c’est un compositeur auquel je suis très attaché.

Quel pianiste vous inspire le plus d’admiration ?

Tanguy de Williencourt : Alfred Brendel est pour moi un grand exemple en ce qui concerne le rôle de l’interprète, il est totalement au service des œuvres qu’il joue. D’un autre point de vue, j’admire beaucoup la personnalité de Daniel Barenboim qui possède un savoir immense et dont l’engagement apporte une dimension nouvelle à la musique classique.

Propos recueillis par Jean Lukas

A propos de l'événement

Tanguy de Williencourt
du Vendredi 20 octobre 2017 au Vendredi 20 octobre 2017
Salle Gaveau
47 Rue La Boétie, 75008 Paris, France

à 20h. Tél. 01 49 53 05 07.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra