La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -142-Une fête pour l?esprit !

Entretien Bruno Bayen, auteur. Quand la Lune passe entre le Soleil et la Terre?

Entretien Bruno Bayen, auteur.
Quand la Lune passe entre le Soleil et la Terre? - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 novembre 2006 - N° 142

Jean-Pierre Vincent monte L’Éclipse du onze août, une pièce de Bruno
Bayen, metteur en scène de récentes Névroses sexuelles de nos parents de
Lukas Bärfuss. Retour à l’écrivain Bruno Bayen et à l’éclipse totale de 1999.

Il est original d’écrire sur la tombée d’une obscurité magique.

Bruno Bayen : L’Éclipse du onze août parle de deux demi-s’urs
sexagénaires, l’une un peu plus âgée que l’autre, qui habitent Nice. La première
est en préretraite, elle a fait carrière dans l’Éducation Nationale et a
peut-être fini comme principale de collège. La seconde est actrice, mais a peu
joué. Elles se sont embarquées dans la vieille 4 L de l’aînée pour un voyage en
commun jusqu’à leur village natal au bord de la Moselle, entre Moselle et
Meurthe-et-Moselle, sachant que l’une a été annexée par l’Histoire, occupée
durant les trois dernières guerres tandis que l’autre restait à la France. Un
voyage aussi à la rencontre de l’éclipse. Mais le mauvais temps empêche de voir
et les prive de l’événement. L’avant-dernière éclipse complète date de février
61, ce dont l’une des s’urs, se souvient, et l’autre pas. Elles étaient à
l’époque des adolescentes amoureuses du même garçon : c’est un peu comme si
elles ne s’étaient pas parlé depuis.

La pièce est davantage l’histoire d’un paysage.

B. B. : Les personnages sont peu nombreux, les deux s’urs principalement,
un jeune prêtre et très brièvement, une jeune fille. On peut percevoir dans la
pièce des personnages qui seraient non humains, peut-être l’éclipse elle-même et
le paysage de l’enfance, marqué par l’Histoire et l’absence de joie.

« Les frères et s’urs soulignent étrangement l’horizontalité de la vie. »

Quelle relation entretiennent les deux s’urs ?

B. B. : Le thème des liens entre frères et s’urs est un thème majeur,
plus important peut-être que le lien générationnel entre parents et enfants. Les
frères et s’urs soulignent étrangement l’horizontalité de la vie. Dans cette
certitude de relever à la fois de la même chair et de la différence, avec la
liberté donnée en partage. Ces s’urs, comme souvent, ne se fréquentent pas.

On ne peut comparer cette situation à un grand conflit ou à un règlement de
comptes. C’est une référence plutôt à des restes de choses infimes, des
difficultés et des malentendus dans ce projet essentiel qu’ont les frères et
s’urs de toujours rester jeunes. En même temps, dans ce texte, elles sont moins
reliées par l’amour que par la certitude que la mort serait quelque chose de
très grave pour chacune d’elles. La pièce est aussi une réflexion sur le temps,
la prochaine éclipse est programmée en 2080, nous ne la verrons pas’

Propos recueillis par Véronique Hotte

L’Éclipse du onze août de Bruno Bayen, mise en scène de Jean-Pierre

Vincent, du 4 au 13 mai 2007.

A propos de l'événement



La Criée?Théâtre National de Marseille, 30 quai de Rive Neuve, 13284
Marseille Cedex. Tél : 04 91 54 70 54.

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre