La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-Opéra royal du Château de Versailles

CAVALLI RÉVÉLÉ

CAVALLI RÉVÉLÉ - Critique sortie Classique / Opéra Versailles Opéra Royal du Château de Versailles
Légende : Erismena, une œuvre rare de Cavalli. © Pascal Victor-artcompress

Publié le 26 septembre 2017 - N° 258

Leonardo García Alarcón dirige deux opéras de son compositeur fétiche : Erismena en décembre et Il Giasone en mars.

La destinée d’une œuvre, sa sortie d’un long purgatoire tient souvent à la rencontre – au sens presque amoureux du terme – d’un interprète passionné. Francesco Cavalli (1602-1676) a trouvé son héros, depuis quelques années, en la personne du chef argentin (naturalisé suisse) Leonardo García Alarcón, dont l’ambition est de révéler toute la richesse des vingt-sept opéras composés par le Vénitien. Pour Leonardo García Alarcón, Cavalli est bel et bien le fondateur de l’opéra moderne ; il juge d’ailleurs que la redécouverte de ce compositeur oublié aura un impact aussi grand que celle de son aîné, Claudio Monteverdi (1567-1653), au siècle dernier. La comparaison est celle d’un connaisseur : avec son ensemble Cappella Mediterranea, fondé en 2005, Leonardo García-Alarcón a livré de somptueuses interprétations de l’œuvre de Monteverdi – ils continueront cette saison à présenter à travers l’Europe et l’Amérique latine leur interprétation de l’Orfeo.

Joyaux lyriques

Après la révélation d’Elena au festival d’Aix-en-Provence en 2013 puis les représentations d’Eliogabalo au Palais Garnier en 2016, le maestro a poursuivi son travail de révélateur, à Genève, en janvier dernier, avec Il Giasone, et l’été dernier au Festival d’Aix avec Erismena. Ce sont ces deux productions, mises en scène respectivement par Serena Singaglia et Jean Bellorini, que l’Opéra royal accueille cette saison. Il Giasone fut le plus grand succès lyrique de son temps et Leonardo García-Alarcón voit dans l’œuvre lyrique de Cavalli un exemple rare d’« osmose » entre texte et ligne vocale. Il a d’ailleurs enregistré avec la soprano Mariana Florès un florilège des airs d’héroïnes cavalliennes qui sont autant de joyaux lyriques. Le chef argentin n’est toutefois plus seul aujourd’hui à porter la musique de Cavalli et c’est Benjamin Chénier, à la tête de son ensemble le Galilei Consort, qui fera résonner la Chapelle royale au son de la Missa Concertata, célébration vénitienne du mariage de Louis XIV avec l’infante Marie-Thérèse. Leonardo García Alarcón, de son côté, délaissera pour un temps le répertoire italien, pour diriger le Chœur de chambre de Namur et le Millenium Orchestra dans les grands motets (Dies irae, De profundis et Te Deum) de Lully.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

CAVALLI RÉVÉLÉ
du Samedi 2 décembre 2017 au Samedi 10 mars 2018
Opéra Royal du Château de Versailles
4 Avenue de Paris, 78000 Versailles, France

Opéra royal. Les 2 et 3 décembre 2017 (Erismena), 9 et 10 mars 2018 (Il Giasone).


Chapelle royale. Les 6 (Lully) et 10 février 2018 (Missa concertata).


Tél. : 01 30 83 78 89.


Site : www.chateauversailles-spectacles.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra