La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-Opéra royal du Château de Versailles

HOMMAGE AUX CASTRATS

HOMMAGE AUX CASTRATS - Critique sortie Classique / Opéra Versailles Opéra Royal du Château de Versailles
Légende : Franco Fagioli. © Julian Laidig

GROS PLAN

Publié le 26 septembre 2017 - N° 258

En juin, l’Opéra de Versailles fait revivre l’art des castrats avec quatre événements.

Figures emblématiques du baroque, symboles du bel canto, les castrats marquèrent le chant lyrique par leur voix puissante, l’éclat de leur timbre et leur tessiture couvrant trois octaves, de la basse au soprano. Fascinant les compositeurs et le public (on dit que Napoléon pleura en écoutant Crescentini) autant par leur voix que par le trouble né de leur ambiguïté sexuelle, de grands noms ont essaimé la musique occidentale avant leur extinction au fil du XIXe siècle à coup d’interdictions et de décrets papaux. Mais si Farinelli, Guadagni ou Caffarelli sont entrés dans la légende, leur art suscite aujourd’hui bien des questions. Comment chanter leur répertoire, faut-il engager des femmes ou des hommes sopranistes ? Les deux réponses coexistent, comme en témoignent les prestations de Philippe Jaroussky ou de Cecilia Bartoli, sans qu’aucune ne puissent restituer complètement les qualités du castrat.

Le choix des contre-ténors

Pour cette série de concerts, c’est uniquement via des contre-ténors que l’Opéra de Versailles entend redonner son lustre à l’art des castrats. Le cycle débute par Orfeo ed Euridice de Gluck mis en scène par Robert Carsen avec l’incontournable Philippe Jaroussky accompagné de la pétillante Patricia Petibon. Quant au jeune Filippo Mineccia, devenu en quelques années un spécialiste du répertoire baroque napolitain et italien, il chante des airs d’opéras et oratorios de Jommelli, compositeur quelque peu oublié aujourd’hui mais qui fut au XVIIIe siècle l’un des plus célèbres de son temps. Franco Fagioli, grand amoureux de la musique de Haendel, lui rend hommage en interprétant des airs d’Ariodante ainsi que des œuvres de Vivaldi dont la cantate Cessate o mai cessate. Enfin, Riccardo Angelo Strano, récent prix d’honneur du Concours Francesco-Maria Ruspoli 2015, célèbre la musique baroque napolitaine. Un feu d’artifice vocal pour ces quatre artistes aux voix virtuoses.

 

Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

HOMMAGE AUX CASTRATS
du Vendredi 8 juin 2018 au Dimanche 10 juin 2018
Opéra Royal du Château de Versailles
4 Avenue de Paris, 78000 Versailles, France

Gluck, Orfeo ed Euridice, les 8 et 10 juin 2018. Récital Filippo Mineccia, le 9 juin 2018. Franco Fagioli, récital Haendel / Vivaldi, le 9 juin 2018, Récital Riccardo Angelo Strano, le 10 juin 2018.


Tél. : 01 30 83 78 89.


Site : www.chateauversailles-spectacles.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra