La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

28ème édition des plateaux à La Briqueterie

28ème édition des plateaux à La Briqueterie - Critique sortie Danse Vitry-sur-Seine La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne
Ingrid Berger Myrhe et Lasse Passage dans Panflutes and Paperwork Crédit : Istán Virág

La Briqueterie / temps fort

Publié le 6 août 2020 - N° 286

Pour sa 28ème édition, Les Plateaux accueillent à nouveau de jeunes chorégraphes contemporains pour nous faire reprendre le chemin des théâtres.

Chaque automne, La Briqueterie ouvre la saison chorégraphique avec une sélection pointue, orientée vers la découverte. Pour cette 28ème édition, Les Plateaux nous font voyager à travers douze propositions d’artistes internationaux. La Catalane Núria Guiu Sagarra – qui présentait l’année passée Likes, une pièce sur le corps et ses représentations à l’ère des réseaux sociaux – y poursuit sa réflexion sur les liens entre corps et numérique. Avec le solo Spiritual Boyfriends, elle dissèque l’imagerie du yoga occidental diffusé sur Internet, pour en mesurer l’impact sur les projections de notre corps et notre approche de la spiritualité. Quant à la Norvégienne Ingrid Berger Myhre, qui foulait les planches de La Briqueterie en 2017, elle dévoile avec son acolyte Lasse Passage Panflutes and Paperwork qui sonde avec humour et légèreté ce qui lie compositeurs et chorégraphes.

Diversité des thèmes

Les Plateaux explorent aussi différents styles de danse, avec les recherches sur le tango de Lisi Estaras dans The heart is the muscle we like to work out, qui en déconstruit les codes, ou avec l’étude sur la house, danse de club née dans les années 1980, du Belge Cassiel Gaube dans Farmer Train Swirl, qui en dissèque la subtile grammaire. D’autres nous parlent de la société, avec rain, solo expressif de Meytal Blanaru sur le genre, où elle tente de s’affranchir du regard masculin, ou avec le strip-tease raffiné de l’italo-japonaise Masako Matsushita intitulé UN/DRESS, qui retrace le rôle du vêtement dans notre société. Enfin, la Belge Eléonore Valère-Lachky danse l’urgence avec Courir les yeux fermés ou bord d’un ravin pour nous mettre face à notre responsabilité dans la destruction de notre environnement. Un joli panorama de la création contemporaine qui nous fait à nouveau goûter au plaisir d’aller au théâtre.

 

Belinda Mathieu

A propos de l'événement

28ème édition des plateaux à La Briqueterie
du Jeudi 24 septembre 2020 au Samedi 26 septembre 2020
La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne
17 rue Robert Degert, 94407 Vitry-sur-Seine

Tél. 01 46 86 70 70.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse