La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -142-A Vélizy, au fil de l?Onde

EntretienMarc Paquien

Le Théâtre du Châtelet, transformé pour un soir en salle de cinéma, accueille le chef-d’œuvre de D. W. Griffith et la musique originale composée par Pierre Jansen et Antoine Duhamel.

Publié le 10 novembre 2006 - N° 142

Un garçon surnommé « Hirondelle » est arrivé un jour de février, alors que le
printemps démangeait déjà l’imagination du petit Hasse. Les deux enfants vont
s’adonner à des jeux aussi pervers que dangereux. Une traversée initiatique sur
les traces de l’adolescence.


Que représente pour vous le personnage de l’Hirondelle ?

Marc Paquien : Il arrive comme un ange noir dans la vie de Hasse.
Il représente sa part mystérieuse, sombre et ludique. Il l’entraîne dans une
spirale de défis auxquels Hasse répond autant par bravade que par amour.
L’imaginaire finit par happer le réel. Jusqu’au crime. Hasse apprend
douloureusement à quitter l’enfance et à affronter le monde adulte.

« Nous travaillons sur la traversée dans la mémoire et sur l’univers du
récit. »

La pièce montre aussi la difficulté d’affirmer son identité à cet âge.

M. P. : Hasse ne parvient pas à résister aux injonctions de son camarade,
donc à poser ses limites, à affirmer son propre espace. Il a besoin du regard et
de la reconnaissance de l’autre. Mankell parle de la jeunesse du point de vue
d’un homme qui bascule dans son passé et réinvente son histoire, à la lisière du
songe et de la réalité. Cette perspective montre que la vie est pavée
d’expériences initiatiques parfois obscures et que la personnalité se construit
aussi par les rêves et les fantasmes.

Quelles sont les lignes de votre recherche scénique ?

M. P. : Nous travaillons sur la traversée dans la mémoire et sur
l’univers du récit. L’écriture de Mankell frotte des genres différents, frôlant
parfois le lyrisme ou le réalisme sans jamais s’y résoudre. Avec les trois
comédiens, nous allons tenter de pénétrer dans le mystère de cette langue très
singulière.

Entretien réalisé par Gwénola David-Gibert

L’Assassin sans scrupule, de Henning Mankell ; mise en scène de Marc
Paquien. Le 25 janvier à 14h30, le 26 janvier à 14h30 et 21h.

A propos de l'événement



L?Onde, 8bis, avenue Louis-Bréguet, 78140 Vélisy-Villacoublay. Renseignements
sur www.londe.fr
Réservations au 01 34 58 03 35.

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre