La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -142-A Vélizy, au fil de l?Onde

EntretienJacques Vincey

EntretienJacques Vincey - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 novembre 2006 - N° 142

Une nuit de la Saint-Jean, Mademoiselle Julie s’est offerte à Jean,
l’ambitieux valet de son père. L’étreinte scandaleuse s’achèvera en tragédie.
Strindberg dénude toute la crudité des relations entre l’homme et la femme, tour
à tour maître et esclave, bourreau et victime, jusqu?au vertige.


Comment approchez-vous cette pièce ?

Jacques Vincey : Strindberg déborde la psychologie et la
sociologie avec la lucidité d’un voyant : à travers les luttes entre les
personnages, il condense l’humanité et ses conflits. Julie s’accroche à des
idéaux de chevalerie que son siècle dédaigne. Jean sait qu’il faut s’adapter à
la réalité pour s’en tirer. Quant à Christine, elle fait partie des croyants qui
ne peuvent mettre en doute leurs valeurs. Le jeu de ces trois forces fait
entendre le chaos qui tonne à l’intérieur de chaque être. Strinberg exacerbe la
sensualité en même temps que l’impossibilité de vivre en couple, de jouir et de
profiter de la jouissance. L’amour est pour lui dévoration, lutte à mort des
corps et des cerveaux, guerre des sexes qui s’attirent et se repoussent.

« Strindberg déborde la psychologie et la sociologie avec la lucidité d’un
voyant. »

Comment avez-vous cheminé ?

J. V. : Nous avons pris le parti de ne brider aucune audace afin de
défricher le texte et en sentir les multiples résonances. La mise en scène
s’appuie sur la complicité très forte entre les trois comédiens. Elle est
structurée par la scénographie : la cuisine, lieu confiné où se déroule toute
l’action dramatique, devient un espace en suspension. Cette position
intermédiaire entre haut et bas évoque aussi la chute, la domination, la
soumission ou encore l’ascension. Dans le hors-champ, sourdent des forces, des
influences et des fantômes qui agissent les personnages, épinglés dans cette
cage comme des papillons sous une lampe?

Entretien réalisé par Gwénola David-Gibert

Mademoiselle Julie, de Strindberg ; mise en scène de Jacques Vincey. Le
30 janvier, à 21h.

A propos de l'événement



L?Onde, 8bis, avenue Louis-Bréguet, 78140 Vélisy-Villacoublay. Renseignements
sur www.londe.fr
Réservations au 01 34 58 03 35.

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre