La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -212-Comédie de l’Est

Entretien Hervé Loichemol

Entretien Hervé Loichemol - Critique sortie Théâtre Colmar La Comédie de l'Est
Hervé Loichemol © Marc Vanappelghem

L’Excursion des jeunes filles qui ne sont plus / d’Anna Seghers / mes Hervé Loichemol

Publié le 24 août 2013 - N° 212

La maladie du retour

Le directeur de la Comédie de Genève adapte L’Excursion des jeunes filles qui ne sont plus d’Anna Seghers, avec, seule sur scène, la chanteuse lyrique Caroline Melzer.

« Anna Seghers regarde le monde sans surplomb ni affectation. »

Quels sont les aspects de la nouvelle qui vous paraissent les plus forts ?

Hervé Loichemol : Le traitement de la nostalgie et la construction du temps, intimement noués. La narratrice, exilée au Mexique, pas encore remise d’une grave maladie, n’a plus de goût pour quoi que ce soit, sinon une envie irrépressible de rentrer en Allemagne – retour au pays évidemment inenvisageable (le texte est écrit en 1943, il est partiellement autobiographique). Anna Seghers parle donc de la nostalgie. Et elle en parle pour ce qu’elle est, littéralement : la maladie du retour. Elle dit combien ce retour est désirable, et en même temps, l’impossible satisfaction de ce désir. C’est dans ce double mouvement que réside en grande part la force de ce texte. Par ailleurs, chez Anna Seghers, la nostalgie n’efface pas la distance, l’écart temporel, l’Histoire : l’origine n’est pas mythifiée. Au contraire, le temps s’inscrit dans une remémoration où Histoire, guerre, politique, morale, rendent compte du déchirement entre le présent de la catastrophe et un passé qui n’en portait pas les indices.

Comment caractériser cette écriture ?

H. L. : Anna Seghers fait preuve d’une délicatesse et d’une finesse admirables. Elle regarde le monde, les gens, les événements, avec respect, une forme d’objectivité, sans surplomb ni affectation. Elle leur rend justice. Cette qualité émeut, bouleverse. Et crée d’emblée un enjeu de théâtre : comment convertir, au plateau, cette justice de l’écriture en justesse du jeu ? Anna Seghers expose, avec une grande subtilité, un projet d’écriture qui apparaît, au cœur du texte, comme un moyen de répondre à une demande : le compte rendu qu’elle n’a jamais donné d’une journée d’excursion avec sa classe. Elle s’exécute des années plus tard, et sa réponse devient engagement politique. Ce texte n’est donc pas d’abord une élégie ou un succédané proustien, mais celui d’une militante qui n’oublie ni les enjeux du monde ni ceux de la littérature. C’est cette vertu de l’écriture, faite de grandeur et de modestie, que j’aimerais faire entendre.

 

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

L’Excursion des jeunes filles qui ne sont plus
du Mardi 13 mai 2014 au Mercredi 28 mai 2014
La Comédie de l'Est
6, route d’Ingersheim, 68027 Colmar
Comédie de l’Est. 6, route d’Ingersheim, 68027 Colmar. Tél : 03 89 24 31 78.

 www.comedie-est.com
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre