La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Agenda

Christian Thielemann

Christian Benedetti et Nina Renaux créent une lecture-performance à partir de New-York 2001poésie au galop, un texte de Christophe Fiat. Singulier. Instable. Stimulant.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Le grand chef d’orchestre allemand dirige un sommet du post-romantisme : la
Huitième symphonie de Bruckner.

On l’a accusé de tous les maux : épigone du style Furtwängler, proche des
idéologies sombres de l’Allemagne? La réalité s’avère tout autre : Christian
Thielemann est un dompteur d’orchestre exceptionnel. Il tire des musiciens qu’il
dirige une profondeur de son sidérante. Ses interprétations sont marquées par
une maîtrise absolue du rubato et de l’emphase symphonique. À l’opposé des chefs
qui se contentent de lectures automatiques, Thielemann appartient à ces rares
baguettes au style à la fois personnel et unique. De Philadelphie à Londres, les
plus grands orchestres l’ont adopté. C’est avec les Wiener Philharmoniker que
Thielemann se rend à Paris. On peut difficilement imaginer meilleure phalange
pour aborder la monumentale Huitième symphonie de Bruckner. Ce
chef-d’?uvre du post-romantisme cumule les records : durée (une heure et demie),
effectif (8 cors, 3 harpes, etc.)… Le Théâtre de l’avenue Montaigne s’apprête
ainsi à accueillir davantage un événement qu’un concert.

A. Pecqueur

Samedi 17 mars à 20h au Théâtre des Champs-Elysées. Tél. 01 49 52 50 50.
Places : 5 à 160 ?.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra