Danse - Critique

« Nouage », solo circassien de Benoît Canteteau : un monde poétique, en équilibre fragile

« Nouage », solo circassien de Benoît Canteteau : un monde poétique, en équilibre fragile - Critique sortie Danse Paris Grande Halle de la Villette


Grande Halle de La Villette / Chorégraphie Benoît Canteteau / dès 5 ans

C’est un environnement de pierre et de bois qui dessine la présence de cet homme, mi-sioux, mi-alpiniste. Un environnement surprenant qui sait, de son immobilité, révéler une matière vivante, et même espiègle. Au cœur du dispositif, s’affaire donc un homme qui compose et recompose les éléments selon un projet qu’il semble être le seul à saisir. Monter, marcher, gravir, sauter, porter… son répertoire de gestes exprime la simplicité d’une exploration de ce petit espace peuplé de monticules, où chaque équilibre, même à quelques centimètres du sol, devient un défi à contempler. Benoît Canteteau réalise dans ce solo la juste exposition de son être, à l’aune d’un parcours déployé entre cirque et danse, formé au jonglage, à l’acrobatie et auprès de nombreux chorégraphes. Le travail sur l’objet et les croisements avec les arts visuels, qui fondent sa démarche au sein du groupe Fluo, se déploient également tout en finesse dans cette proposition pour le jeune public.

Vers un dévoilement plastique

Ici, son personnage parvient à nous tenir en haleine, quand on décèle ensuite l’enjeu de sa présence. D’explorateur, il devient bâtisseur, et chaque élément manipulé au hasard semble prendre sa place dans un puzzle éloquent. Le voilà qui manipule avec virtuosité un habile système de cordes et de mousquetons, y adjoint des bâtons de bois, des pierres, voyage dans une architecture qu’il modèle à partir d’éléments mis en équilibre très précaire. Tout à sa tâche, il parvient à alterner, dans la même concentration, des moments d’extrême précision avec des images de Chevalier de la Table Ronde, de Guillaume Tell ou de super-héros. Le final à la Calder achève de nous dévoiler ses surprises, et montre que patience et persévérance peuvent devenir de belles matières à contempler avec des yeux d’enfants.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement


Nouage
du mercredi 20 mars 2024 au samedi 23 mars 2024
Grande Halle de la Villette
211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Le 20 mars à 14h30, le 23 mars à 11h et 16h.


Tél. : 01 40 03 75 75.


Spectacle vu au Festival Trajectoires à Nantes.


A lire aussi sur La Terrasse

  • Théâtre - Critique

« Nous ne sommes plus… » le spectacle coup de poing de la metteuse en scène russe en exil Tatiana Frolova

Artistes associés aux Célestins – Théâtre de [...]

Du mercredi 28 février 2024 au 12 mars 2024
  • Théâtre - Agenda

Julie Bertin et Léa Girardet présentent « Libre arbitre » autour de l’histoire de l’athlète Caster Semenya

Julie Bertin et Léa Girardet interrogent la [...]

Le vendredi 15 mars 2024
  • Théâtre - Critique

Guy-Pierre Couleau monte « Rossignol à la langue pourrie » de Jehan-Rictus, portée par la stupéfiante Agathe Quelquejay

Incarnés par la stupéfiante Agathe [...]

Du dimanche 28 janvier 2024 au 18 mars 2024