La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien / David Lescot

J’ai trop peur

J’ai trop peur - Critique sortie Avignon / 2017 Avignon Avignon Off. La Manufacture
Légende : David Lescot CR : Christophe Raynaud de Lage

Jeune public / La Manufacture / Texte et mes David Lescot

Un enfant qui angoisse à l’idée de passer en sixième est au centre de ce spectacle tout public, créé par David Lescot,  à l’origine pour le théâtre de la Ville à Paris. A partir de 7 ans.

Que raconte J’ai trop peur ?

David Lescot : Alors qu’il se prépare à rentrer en sixième, un enfant gâche ses grandes vacances à force d’angoisser. Pour le rassurer, sa mère invite un ado de troisième, qui malheureusement lui fera dix fois plus peur encore. Ce spectacle parle donc de l’adieu à la première enfance, alors qu’elle n’est pas achevée à ce moment-là, de la peur de la transition, du changement d’âge. La peur, c’est un beau sujet, je trouve, pour le théâtre.

Est-ce votre premier spectacle tout public ?

D.L. : Oui. J’y ai d’ailleurs pris beaucoup de plaisir. J’ai interrogé ma fille et ses copines pour savoir comment cela se passait aujourd’hui : les rituels au collège, les relations avec les garçons, le langage, etc. Si j’avais voulu écrire avec l’argot de mon époque, les jeunes n’y auraient rien compris. C’est l’avantage du jeune public : il faut sans cesse écrire de nouvelles pièces parce que les mœurs changent sans arrêt.

« C’est l’avantage du jeune public : il faut sans cesse écrire de nouvelles pièces parce que les mœurs changent sans arrêt. »

Y retrouve-t-on trois personnages très caractérisés par leur langage ?

D.L. : Absolument, je ne supporte pas qu’on fasse parler les enfants de manière enfantine. Pour moi, ils ont au contraire des représentations du monde d’une grande acuité. Ils théorisent même, beaucoup, et c’est le cas de mon héros qui va jusqu’à tirer pas mal de plans sur la comète. L’ado, lui, est plus stéréotypé dans le langage, car à cet âge-là, c’est un vrai marqueur, un outil de reconnaissance. Quant à la petite sœur de deux ans et demi, je me suis amusé à ne lui faire dire que des trucs incompréhensibles, ou plutôt dont on saisit l’intention sans jamais voir où elle veut vraiment en venir.

Vous êtes connu notamment pour votre théâtre musical, est-ce que ce sera le cas ici ?

D.L. : Dans un certain sens oui. Les personnages seront incarnés par trois comédiennes qui changent de rôle à chaque représentation. Si bien que les personnages changent beaucoup d’une représentation à l’autre et que, pour elles, c’est moins routinier. J’ai choisi des filles parce que les garçons sont encore très féminins dans leur visage, leur voix, à cet âge-là. Et quand elles ne jouent pas, les comédiennes bruitent en direct : le vent, la mer, les mouettes, les feux d’artifice, le tic-tac de la montre, etc. Au final, cela donne donc un spectacle très sonore.

Propos recueillis par Eric Demey

A propos de l'événement

J’ai trop peur
du Jeudi 6 juillet 2017 au Mercredi 26 juillet 2017
Avignon Off. La Manufacture
2 Rue des Écoles, 84000 Avignon, France

relâche les 12 et 19. Tél : 04 90 85 12 71.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes