La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -273-Scènes nationales

Jean-Paul Angot et Gérard Bono : l’accompagnement et le soutien des équipes artistiques

Jean-Paul Angot et Gérard Bono : l’accompagnement et le soutien des équipes artistiques - Critique sortie Théâtre
Jamais seul de Mohamed Rouabhi et Patrick Pineau, coproduit, entre autres, par la MC2 Grenoble © Eric Miranda

Publié le 25 janvier 2019 - N° 273

Maillage essentiel de la décentralisation, les Scènes nationales assurent un rôle déterminant en matière de soutien et d’accompagnement des artistes. Jean-Paul Angot, directeur de la MC2 Grenoble, et Gérard Bono, directeur du Théâtre Jean-Lurçat d’Aubusson, expriment leur vision de cette mission.

Quelle importance représentent pour vous l’accompagnement et le soutien à la création artistique ?

Jean-Paul Angot : C’est une mission essentielle. Sans accompagnement et soutien aux artistes, il n’y a pas de spectacles, et c’est l’asséchement total de la création qui est en jeu.

Gérard Bono : C’est consubstantiel à l’existence des Scènes nationales. Les artistes ont besoin de scènes qui accueillent des équipes en résidence, qui leur donnent des moyens de production, la capacité de montrer leur travail. Si les scènes nationales et autres lieux labellisés ne le faisaient  pas, qui le ferait ?

Quelles formes prend ce soutien, sont-elles les mêmes selon que les artistes sont émergents ou confirmés ?

J.-P. A. : Elles sont très diverses. Cela va de la production (les Scènes nationales assurent alors des responsabilités d’employeur et de suivi), à la co-production (les Scènes nationales abondent au budget) en passant par des mises à disposition de temps de travail, d’espaces, de plateaux, de lieux de résidences, selon les capacités des établissements. En plus d’un soutien technique et financier, il s’agit aussi d’un dialogue : détecter, être à l’écoute des équipes qui agissent sur son territoire. Il faut soutenir l’émergence mais aussi être fidèles aux artistes pour qu’ils puissent continuer leur travail dans le temps. Un engagement important porte aussi sur la parité. Les Scènes nationales se doivent d’être exemplaires sur cette question pour que les projets portés par les femmes soient à égalité des projets portés par les hommes. C’est une évidence qui aurait dû être garantie depuis longtemps.

« Sans accompagnement et soutien aux artistes, c’est l’asséchement total de la création » Jean-Paul Angot

« Nous devons veiller à un équilibre intergénérationnel » Gérard Bono

Comment opérez-vous la sélection entre les différents projets artistiques ?

G. B. : Notre fonction première est d’effectuer un choix artistique. Il faut repérer les artistes, voir des spectacles. Cette familiarité nous permet de nous inscrire dans un véritable projet. Nous sommes obligés d’effectuer des choix car nous ne pouvons assumer toutes les demandes. Certains artistes travaillent dans des CDN, des CCN, mais ils sont peu nombreux, d’autres débutent et ils sont nombreux, d’autres commencent à acquérir un savoir-faire, d’autres enfin affichent une certaine carrière mais ne sont pas inscrits dans des réseaux particuliers, et il faut les soutenir aussi. Nous devons veiller à un équilibre intergénérationnel. C’est une réflexion majeure que nous devons conduire aujourd’hui.

Propos recueillis par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

L’Effet scènes,
du Samedi 16 février 2019 au Samedi 16 mars 2019


Calendrier, programme et carte des événements consultables sur www.scenes-nationales.fr et sur les sites internet de chaque scène nationale.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre