sur LA TERRASSE : Danse - Agenda

Matadouro

On sort de Matadouro comme d'un marathon. Epuisé, passablement hébété – mais aussi révélé à soi-même, comme à l'issue de toute épreuve.