sur LA TERRASSE : Danse - Critique

La Nuit transfigurée

Les délicates subtilités de la nuit suivies de l’éclat cinglant de l’aube. Quand Philippe Saire s’engouffre dans la partition de Schönberg, c’est pour mieux aller au-delà d'un espace-temps. Une belle réussite.