sur LA TERRASSE : Théâtre - Critique

Juste la fin du monde

Douze ans après l’avoir monté, Jean-Charles Mouveaux revient à cette partition dans une mise en scène finement orchestrée. Avec un beau quintette de comédiens, très précisément désaccordé.