sur LA TERRASSE : Théâtre - Critique

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche de Hervé Blutsch mes Laurent Fréchuret

Le brio de l'écriture ne suffit pas à faire une grande comédie. La preuve par Ervart, pièce classe qui, à force, lasse.