sur LA TERRASSE : Théâtre - Critique

Days of nothing

Poursuivant un cycle sur l’adolescence, Mathieu Roy nous emmène dans un collège de banlieue où un écrivain se trouve, comme on dit dans le jargon cultureux, « en résidence ». Un choc des cultures en naît, parfois un peu convenu.