sur LA TERRASSE : Théâtre - Entretien

Carole Thibaut

Le courage de tuer

Dix ans qu’ils ne s’étaient pas vus, que le temps avait fait semblant de cautériser les violences d’enfance. Ce soir-là, le père, vieilli, malade et condamné, débarque chez sa fille, la quarantaine sèchement hissée sur la réussite sociale. Il faudra que l’alcool dilue lentement l’acide des mots, que jaillissent les salissures du passé sur le blanc immaculé du parquet, pour que la parole s’échappe enfin. Dans Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars, l’écrivaine et metteuse en scène Carole Thibaut continue d’ausculter les nœuds douloureux de la filiation.