Théâtre - Critique

Vania

Vania, d’après Oncle Vania d’Anton Tchekhov. Crédit : Simon Gosselin

Reprise / Théâtre Gérard Philipe / Théâtre des Sablons / Théâtre de l'Agora / d’après Anton Tchekhov / mes Julie Deliquet

Du Collectif In Vitro (qu’elle a créé en 2009) à la troupe de la Comédie-Française, la jeune metteure en scène Julie Deliquet, artiste associée au Théâtre Gérard Philipe, poursuit ses recherches sur l’art de l’acteur et le présent théâtral. Elle signe une version d’Oncle Vania tout en affects.

Julie Deliquet nous confiait, il y a trois ans*, à l’occasion de la présentation de son triptyque Des années 70 à nos jours au Théâtre Gérard-Philipe, être venue à un processus d’écriture collective conçu, sur le plateau, à partir d’improvisations, pour couper avec l’ennui qui l’envahissait une fois « l’excitation des répétitions passée ». Donnant naissance au collectif In Vitro, la jeune « metteure en scène-spectatrice », comme elle se définit, a ainsi affirmé, en quelques spectacles, sa vision d’un théâtre pauvre, sans grandes constructions scénographiques, un théâtre centré sur l’acteur, en prise directe avec le monde et le présent de la représentation. Voici donc le cadre de création que Julie Deliquet a proposé aux sept comédien-ne-s de la Comédie-Française (Dominique Blanc, Anna Cervinka, Noam Morgensztern, Hervé Pierre, Laurent Stocker, Stéphane Varupenne et Florence Viala) qui s’approprient, avec elle, dans un espace bi-frontal, les parcours de vie composant Oncle Vania.

 

Laurent Stocker : un Vania saisissant                                                                           

C’est elle qui signe un décor d’intérieur campagnard passe-partout (grande table et chaises en bois, buffet, piano, horloge, lampes, vaisselle…) de part et d’autre duquel prennent place les spectateurs. Dans cette version d’Oncle Vania qui semble avant tout chercher à dévoiler les humeurs et les affects, il n’est évidemment pas question de sanctuariser la pièce de Tchekhov. Ici, la liberté est de mise, l’enjeu du spectacle étant de faire vibrer aujourd’hui, à chaque représentation, les influx humains et existentiels de cette fable familiale sur le désir, la frustration, l’ennui, le ressentiment. Tout n’est pas de valeur égale dans cette partition qui échappe intelligemment aux clichés de notre modernité. Certains moments, ne trouvant pas la puissance du réel, tournent à vide. A l’inverse, d’autres, traversés par de beaux élans de comédiens (Laurent Stocker, Anna Cervinka et Noam Morgensztern sont saisissants) créent des scènes d’une vérité incontestable. C’est pour ces dernières que l’on ira voir cet Oncle Vania revisité. Drôles, poignantes ou cruelles, elles nous plongent dans des fulgurances humaines qui font honneur à Tchekhov.

Manuel Piolat Soleymat

La Terrasse n° 223, septembre 2014

A propos de l'événement

Vania
du Mercredi 13 septembre 2017 au Mercredi 28 septembre 2107
Théâtre Gérard Philipe
59 Boulevard Jules Guesde, 93200 Saint-Denis, France

du  mercredi au vendredi à 20h, samedi à 18h. Tél : 01 48 13 70 00. Durée : 1h45.


Théâtre des Sablons, 70 avenue du Roule, 92200 Neuilly-sur-Seine. Les 20, 21 et 22 septembre à 20h30. Tél : 01 55 62 60 35.


Théâtre de l'Agora à Evry. Le 26 septembre à 20h30, les 27 et 28 à 19h30. Tél : 01 60 91 65 65.


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Agenda

Nathan !?

Avec Nathan !?, Nicolas Stemann met en scène [...]

Nathan !? : En savoir plus
Théâtre - Gros Plan

Rabbit Hole

Après des textes de Howard Barker en 2016, [...]

Rabbit Hole : En savoir plus