Avignon - Propos recueillis Antoine Marneur

Théâtre Girasole / de Daniel Keene / mes Antoine Marneur

Une Heure avant la mort de mon frère

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Après le diptyque Quand la nuit tombe en 2012 et 2013, le metteur en scène Antoine Marneur revient à Avignon avec une nouvelle œuvre de Daniel Keene : Une Heure avant la mort de mon frère. Une histoire d’amour interdite.

Crédit photo : DR
Légende : Antoine Marneur
Crédit photo : DR Légende : Antoine Marneur

« L’écriture de Daniel Keene exprime ce que l’humanité a de plus contrasté, de plus surprenant et de plus beau. Cela, tout en portant un regard sur nos vanités et nos violences. Je compare souvent cet auteur à un chercheur d’or, un chercheur de mots. Comme s’il passait au tamis toutes ses phrases pour ne garder que les mots les plus essentiels, les plus forts, les plus bruts et les plus précieux. Une heure avant la mort de mon frère est d’abord une histoire d’amour. Une histoire d’amour impossible, interdite, certes, mais belle et passionnée. Il est question d’un rapport fraternel complexe où se mêlent amour, désir, cruauté, pardon, solitude… La certitude d’une fin prochaine, inéluctable, induit un rapport particulier au temps. Martin (ndlr, interprété par Francis Ressort) et Sally (ndlr, interprétée par Sophie Neveu) ont une heure devant eux, pas plus.

Un texte qui nous raconte l’urgence

Le spectacle se déroule pratiquement en temps réel. C’est un texte qui nous raconte l’urgence. L’urgence de dire, de se souvenir, de se haïr et de s’aimer une dernière fois. Les souvenirs de Sally et de Martin se répondent, s’entrechoquent. Ils les revivent devant nous et, tout à coup, c’est toute la richesse des rapports humains qui est interrogée. J’ai beaucoup travaillé avec les comédiens sur les silences, que l’on retrouve dans la plupart des pièces de Daniel Keene. Des silences d’une densité minérale. L’ellipse, la pause, le regard, la respiration : Keene explore ce qui circule entre les êtres quand les mots ne suffisent pas. Une heure avant la mort de mon frère se déroule dans un lieu unique, un parloir. La scénographe et moi avons souhaité rendre cet espace onirique, poétique. Nous avons voulu créer un espace ouvert sur le monde du passé, le monde des souvenirs de Sally et Martin. »

 

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l’évènement
Une Heure avant la mort de mon frère
du 4 juillet 2015 au 26 juillet 2015
Théâtre Girasole
24 Rue Guillaume Puy, 84000 Avignon, France

Avignon Off


à 12h20. Relâche le 16 juillet. Tél. : 04 90 89 82 63 ou 04 90 82 74 42.


Commentaires
1 commentaire(s)
  • LANSMAN EDITEUR - le 28 juin 2015 à 15 h 43 min

    Je ne comprends pas cette obsession à nier l’importance de l’édition des textes dans la circulation des pièces contemporaines. Nous avons pourtant été les premiers à publier cet auteur australien en français. Ceci dit, la traductrice, Séverine Magois, qui défend cet auteur avec acharnement en France depuis fort longtemps mériterait AUSSI d’être mentionnée.

Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse