Théâtre - Critique

Richard III

Légende : Richard III, mis en scène par Thomas Ostermeier. Crédit : Arno Declair

Critique
Odéon – Théâtre de l’Europe / de William Shakespeare / mes Thomas Ostermeier

Ce fut l’une des évidences du Festival d’Avignon 2015. Le Théâtre de l’Odéon présente la mise en scène de Richard III, de William Shakespeare, signée par Thomas Ostermeier. Avec, dans le rôle-titre, le magistral Lars Eidinger. 

Who’s there ? Qui est là ? Le premier vers d’Hamlet – direct, simple, laconique et ample de profondeur existentielle – aurait sans doute pu ouvrir les cinq actes d’une autre pièce de Shakespeare : Richard III. C’est ce que l’on était amené à se dire en sortant de l’Opéra-Théâtre de la cité des Papes, il y a deux ans, après avoir assisté à l’une des propositions les plus enthousiasmantes de la 69ème édition du Festival d’Avignon. Et peut-être, également, à l’une des créations les plus abouties du metteur en scène allemand Thomas Ostermeier qui a mené cette tragédie du pouvoir et du désir (interprétée par la troupe de la Schaubühne de Berlin) vers des sommets de force organique, de vérité théâtrale. Tout commence par les mouvements d’une fin de fête. Confettis en pagaille, jusque sur le public. Femmes et hommes en habits de soirée, coupe de champagne à la main. C’est la cour d’Edouard IV qui se trouve projetée dans le bain de notre contemporain. Seule ombre au tableau élégant de cette société aristocratique, un être trouble, énigmatique, marginal fait son entrée. C’est le frère du roi, le duc de Gloucester. Bien des intrigues et des assassinats plus tard, débarrassé de ses ennemis et rivaux, il accédera au trône d’Angleterre sous le nom de Richard III.

Du bouffon séducteur au pantin noir et désarticulé

L’Histoire a retenu du dernier souverain de la maison d’York sa présence difforme de tyran bossu et boiteux. C’est d’ailleurs sous cette allure disgracieuse que se manifeste tout d’abord le Richard III de Thomas Ostermeier. Mais prenant des distances avec les stéréotypes de la monstruosité, le metteur en scène oriente rapidement le personnage vers davantage de complexité. Car plutôt que de le renvoyer à une simple folie sanguinaire, le comédien Lars Eidinger interroge sa personnalité, son identité intime, les paradoxes et les ambiguïtés de son humanité. Qui est là, qui se cache derrière ses attitudes de bouffon à la fois grotesque et machiavélique, sinistre et pourtant séduisant ? Voici la question que pose le directeur artistique de la Schaubühne à travers cette représentation tout en contrastes et en ruptures. Une représentation virtuose dont la théâtralité foisonnante (usage de marionnettes à taille humaine, projection de vidéos, variations de sonorisation, musique live…) ne sombre jamais dans l’hyperbole ou le démonstratif. Equilibré et inspiré, centré sur la puissance vivante de comédien-ne-s circulant entre le plateau et la salle, ce Richard III ouvre toutes les possibilités de sens de la pièce de Shakespeare. Et impose l’idée de maestria.

 

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Richard III
du Mercredi 21 juin 2017 au Jeudi 29 juin 2017
L’Odéon-Théâtre de l’Europe
Place de l'Odéon, 75006 Paris, France

Odéon – Théâtre de l’Europe, place de l’Odéon, 75006 Paris. Du 21 au 29 juin 2017. Du mardi au samedi à 20h. Relâche le lundi et le dimanche. Spectacle (en allemand, surtitré en français) vu le 16 juillet 2015, lors du festival d’Avignon. Durée de la représentation : 2h40. Tél. : 01 44 85 40 40.


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction