Danse - Critique

No land demain ?

No land demain ? de Faizal Zeghoudi. Crédit : Laurent Girardeau

Tournée en cours / Chor. Faizal Zeghoudi

Faizal Zeghoudi crée No land demain ?, pièce bouleversante dans laquelle huit interprètes dansent à bras-le-corps le long et périlleux périple des migrants.

Des campements de Paris à ceux de Calais, des rivages grecs aux côtes italiennes où leurs embarcations sommaires ne cessent de s’échouer, pas un jour ne se passe sans que l’actualité ne vienne nous rappeler le terrible drame que vivent des milliers de migrants. Avec No land demain ?, sa dernière création, Faizal Zeghoudi s’empare de cette thématique pour mieux nous faire partager le sort de ceux qui, fuyant la guerre ou la dictature, sont contraints de s’exiler. En amont du versant chorégraphique, une installation plastique mise en place dans le hall des théâtres – que l’on n’a pu expérimenter -, créée avec son complice le réalisateur Rémi Bénichou, plonge le public au cœur de trois écrans sur lesquels est projeté un montage de films, documentaires, ou images réalisées pour l’occasion, le soumettant à un pilonnage d’effets visuels et sonores éprouvants.

Un exode en trois temps

Puis vient le temps de la danse, éprouvante elle aussi, qui se déploie sur la même partition sonore remarquable, imbriquant musique et sons documentaires, créée par Lucas Barbier. Huit interprètes, aussi talentueux qu’absolument investis, nous font partager en trois temps le parcours de migrants. Au péril de la guerre succèdent la dangereuse traversée de la Méditerranée puis l’arrivée sur les côtes qui n’est que le début d’un nouvel épuisant voyage. Les corps malmenés, brinquebalés, secoués, épuisés, luttant pour leur survie, disent sans cesse la situation de stress intense qu’ils traversent. Les gestes sont saccadés, répétés, empêchés, que ce soit par un autre qui roule à terre ou une trop grande et gênante promiscuité. Lorsqu’ils ne se perdent pas, les regards, intenses, plongent dans les yeux des spectateurs, semblant sonder notre impuissance face à leur indicible drame, ou vouloir réveiller nos consciences endormies. Ils touchent au cœur. No land demain ? est une pièce âpre, douloureuse, mais importante, à laquelle on ne peut que souhaiter de longues tournées et d’être vue par le plus grand nombre.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

No land demain ?

13 rue Charlevoix de Villiers, 33000 Bordeaux

Spectacle vu au Théâtre du Pont Tournant


Tél : 05 56 11 06 11. Durée : 1h.


Contact compagnie : contact@technichore.fr. www.faizal-zeghoudi.fr.


 


 


Également le 29 septembre au Festival d’Ici danse, Saint-Germain-du-Puch (33) et le 12 octobre à la Salle Jean Renoir, Bois-Colombes.


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction