Classique / Opéra - Agenda

ATHENEE THEATRE LOUIS-JOUVET / RECITAL GUITARE ET VOIX

Ariane Wohlhuter et Philippe Mouratoglou

Publié le 25 mars 2017 - N° 253

La soprano Ariane Wohlhuter chante des mélodies de Fauré et des lieder de Schubert dans une approche originale où le piano est remplacé par la guitare de Philippe Mouratoglou : étonnant !

La soprano Ariane Wohlhuter et le guitariste Philippe Mouratoglou.
© Maxim Francois
La soprano Ariane Wohlhuter et le guitariste Philippe Mouratoglou. © Maxim Francois

Depuis plusieurs années, Philippe Mouratoglou cherche à sortir la guitare de ce paradoxe : figurer parmi les instruments les plus joués mais demeurer peu présent au disque ou dans les salles de concert de musique classique. C’est ainsi qu’il a créé avec le clarinettiste Jean-Marc Foltz et le producteur Philippe Ghielmetti le label Vision fugitive. Une façon de donner plus de place au six-cordes. Une façon aussi de mêler les genres. Car si Philippe Mouratoglou est venu à la guitare par le rock, c’est une formation classique qu’il a suivie à partir de 12 ans auprès de Wim Hoogewerf puis Roland Dyens et Pablo Marquez, tout en touchant à la folk ou l’électrique. Sa discographie témoigne de son éclectisme pour les styles et les formes : il peut aussi bien jouer Britten que se lancer dans des improvisations jazz ou faire des incursions dans le blues. Dans son nouvel album avec sa complice la soprano Ariane Wohlhuter, intitulé Mélodies et Lieder, il revisite à la guitare quelques pages de Gabriel Fauré et de Franz Schubert initialement écrites pour le piano. Comment faire sonner un instrument qui n’offre pas la même résonnance que le clavier ? Comment le mixer à la voix sans l’étouffer ? C’est à cet exercice délicat de la transcription que s’est livré Philippe Mouratoglou, renouant ainsi avec une longue tradition dont Liszt a été l’un des meilleurs représentants. Le résultat surprend : ce n’est plus tout à fait Schubert, ce n’est plus tout à fait Fauré. La transcription et le toucher du guitariste (notamment les attaques de la main droite) nous emporteraient presque en Espagne. On est séduit par la vitalité, l’ouverture, le rythme percussif qu’apportent à la voix ces sonorités inhabituelles. Pour s’en faire une idée, il suffit de se rendre dans la petite salle de l’Athénée où les deux musiciens exécuteront le même programme. Un lieu que Philippe Mouratoglou connaît bien pour y avoir déjà donné plusieurs concerts dont un en 2014 avec Pedro Soler.

 

I. Stibbe

A propos de l’évènement
Mouratoglou / Wohlhuter
du 25 avril 2017 au 25 avril 2017
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
7 Rue Boudreau, 75009 Paris, France

Athénée Théâtre Louis-Jouvet, salle Christian-Bérard, square de l’Opéra Louis-Jouvet,


à 20h. Tél. : 01 53 05 19 19. Places : de 13 à 25 €.


 


 


Commentaires
0 commentaire(s)

Les commentaires sont fermés.

Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse