Théâtre - Critique

Memories of Sarajevo

Les instances européennes, si merveilleusement unies. © Pascal Victor/Artcom Press

Manufacture des Œillets / Ivry-sur-Seine / Pôle Culturel d’Alfortville / Théâtre de Châtillon / conception et mes Julie Bertin et Jade Herbulot / Le Birgit Ensemble

Le Birgit Ensemble, animé par Julie Bertin et Jade Herbulot, crée un récit théâtral autour de la guerre en Ex-Yougoslavie et du siège de Sarajevo. Une fresque documentée et théâtralement réussie qui interroge et met en jeu les failles de l’Union européenne, tel, par exemple, le hiatus entre instances dirigeantes et citoyens.  

Présentés lors du dernier Festival d’Avignon, Memories of Sarajevo et Dans les ruines d’Athènes concluent une tétralogie intitulée Europe mon amour, dans laquelle Julie Bertin et Jade Herbulot interrogent la réalité et l’utopie européennes autant qu’elles invitent à se projeter vers l’avant et à inventer de nouvelles directions. Comme une sorte d’acte de mémoire au présent, pour faire face à nos échecs et à la possibilité d’y remédier. L’espace scénographique scindé en deux parties reflète ainsi le cœur de la problématique : d’un côté, les hautes sphères où s’affairent les dirigeants – propices à la satire -, et, de l’autre, les gens d’en bas, la population avant et pendant le siège, cherchant comment agir et livrée au chaos – un lieu centré sur l’émotion et la vie même. La souvent nommée « poudrière des Balkans » n’est pas simple à appréhender, et l’équipe qui n’était pas spécialement avertie sur le sujet s’est longuement documentée, grâce aux archives de l’INA, à des voyages pour connaître le terrain et à des entretiens avec les habitants et divers protagonistes. Née d’un va-et-vient entre le plateau et la table de travail, l’écriture vive, efficace et rythmée évite l’écueil du didactisme, grâce au jeu théâtral, aux dialogues, aux résonances et aux contradictions qui se créent entre les situations et parfois entre les époques.

Jeu de résonances et de contrastes

Tout commence dans l’euphorie d’une cérémonie. Hymne à la joie et champagne ! Le traité de Maastricht vient d’être signé (le 7 février 1992) et acte la naissance de l’Union européenne : verre à la main, les dirigeants célèbrent ce moment historique qui confère à l’architecture européenne des « bases solides ». François-Ferdinand (oui, celui qui fut assassiné à Sarajevo en 1914) soudain s’invite et interpelle cette joyeuse harmonie. : « Qui commande ? Qui prend les décisions ? ». Réponse cacophonique… « Fédéralisme de rabais ! » annonce-t-il d’emblée. Depuis le siège de Sarajevo, qui débuta deux mois après la signature du traité et se prolongea pendant près de quatre ans, jusqu’à des questions plus actuelles comme l’intervention en Syrie, la crise des réfugiés ou la taxation des GAFA, on constate en effet que l’Europe s’avère surtout désunie dès que des décisions communes d’importance doivent être prises… Pour mettre fin à la guerre civile dans les Balkans, les Américains ont dû superviser les négociations, qui aboutirent aux accords de Dayton. Au-delà d’un théâtre documentaire et du déroulé chronologique des faits, c’est un jeu ironique de contrastes très vivant qui se met en place, et qui vise à inclure le public (parfois de manière démonstrative) dans la réflexion. La figure mythique d’Europe traverse la fresque, et rappelle, avec une poésie touchante, la cruauté des espoirs déçus. Les quatorze jeunes comédiens de l’ensemble, issus du Conservatoire, sont très talentueux. Dans les Ruines d’Athènes, dernier volet de leur exploration (que nous n’avons pas vu), s’immerge dans une actualité plus immédiate : la crise grecque.

Agnès Santi

A propos de l'événement

Memories of Sarajevo
du Jeudi 9 novembre 2017 au Dimanche 19 novembre 2017
la manufacture des oeillets
Manufacture des Œillets, 1 place Pierre Gosnat, 94200 Ivry-sur-Seine, France

Du 9 au 19 novembre, lundi et jeudi à 19h30, samedi et dimanche à 16h, relâche les autres jours. Durée : 2h30. Dans les ruines d’Athènes, du 10 au 19 novembre, vendredi, samedi et dimanche à 19h30. Tél : 01 43 90 11 11. Les deux volets le 25 novembre au Pôle Culturel d’Alfortville. Tél : 01 58 73 29 18. Le 2 décembre au Théâtre de Châtillon. Tél : 01 55 48 06 90. Le 12 décembre à la Scène Nationale d’Aubusson. Du 16 au 18 février 2018 au Grand T à Nantes. Les 3 et 4 mars à la MC2 de Grenoble. Spectacle vu au Festival d’Avignon en juillet 2017.


Mots-clefs :, , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction