Théâtre - Entretien

Le théâtre comme lieu de rencontres

Daniel Jeanneteau CR : Olivier Roller

Théâtre de Gennevilliers / de Maeterlinck / mes Daniel Jeanneteau / conception Daniel Jeanneteau

Daniel Jeanneteau entame la première saison qu’il a programmée à la tête du T2G avec deux spectacles reflétant la nouvelle direction qu’il veut donner au théâtre.

Qu’est-ce qui a guidé votre choix pour cette ouverture de saison ?

Daniel Jeanneteau : En reprenant un spectacle, Les Aveugles* de Maeterlinck, et une installation performance intitulée Mon corps parle tout seul, j’ai voulu prendre des exemples emblématiques de ce que je veux faire au T2G : faire du théâtre un lieu de circulations, de croisements entre le quartier et la recherche artistique d’excellence, un lieu d’une grande diversité qui n’ait pas une identité esthétique mais qu’on identifie comme un point de vie et de rencontres.

« Faire du théâtre un lieu de circulations, de croisements entre le quartier et la recherche artistique d’excellence. »

En quoi ces spectacles sont-ils emblématiques de ces axes de direction ?

D.J. : Pour Les Aveugles, parce qu’il est le résultat d’un travail que j’ai mené avec des amateurs lorsque je dirigeais le studio théâtre de Vitry, et en même temps d’un travail de recherche fondamentale mené avec l’IRCAM. Autour du texte de Maeterlinck, avec Alain Mahet, nous avons  créé une scénographie immersive, un seul espace plongé dans le brouillard où le spectateur se retrouve mêlé aux acteurs. C’est un spectacle qui a déjà rencontré un beau succès et qui a été monté avec huit amateurs de Vitry au terme d’un processus de deux ans et demi d’atelier avec eux, avant que quatre comédiens professionnels ne nous rejoignent.

Et pour Mon corps parle tout seul ?

D.J. : C’est une installation que nous avons créée au 104 lors du festival Manifeste de l’IRCAM. C’est un travail autour d’un hologramme, une proposition immersive dans laquelle les spectateurs rentrent un par un. Comme une sorte de labyrinthe, où le travail de recherche avec l’Ircam a permis de créer des sons sans qu’ils n’aient de source de diffusion. On se trouve face à un rideau de brume humide, et l’hologramme d’une bouche, impalpable, intangible, produit du son et du souffle. L’installation sera ouverte avant et après Les Aveugles. Le tout est complété par Rebonds et sacrifices, un concert d’un jeune musicien allemand, Alexander Schubert, qui s’inscrit dans la musique contemporaine avec un dispositif et une esthétique de clubbing. Il a pris ses distances avec les excès d’une musique contemporaine absconse et il circule à travers différentes esthétiques avec une liberté joyeuse.

Quels sont les changements que vous comptez apporter au T2G ?

D.J. : Dans l’ensemble, nous voulons opérer un véritable changement de paradigme, centré sur les œuvres et les croisements qu’elles proposent. A l’heure où notre société est traversée par des replis, c’est une problématique plus importante que jamais de se demander comment élargir le public du théâtre. Nous allons multiplier les partenariats avec le 104, l’IRCAM, le théâtre de la Loge, mais aussi avec des institutions locales de Gennevilliers. Nous avons envie de nous désintéresser du pedigree pour privilégier avant tout les rencontres et les forces de vie qui les habitent.

Un exemple de ces rencontres ?

D.J. : Par exemple, nous allons repenser les terrasses du théâtre, qui occupent pas moins de 3000m2 au-dessus du marché de Gennevilliers, pour en faire un laboratoire de biodiversité locale, avec des projets de permaculture et de maraîcher bio pour alimenter le restaurant du théâtre. Il faut aussi s’adresser à un public qui n’est pas forcément spectateur pour multiplier les raisons de rentrer dans le théâtre.

Propos recueillis par Eric Demey

*Lire notre critique dans ce numéro.

A propos de l'événement

Le théâtre comme lieu de rencontre
du Samedi 16 septembre 2017 au Lundi 25 septembre 2017
Théâtre de Gennevilliers
41 Av. des Grésillons, 92230 Gennevilliers, France

à 20h, le samedi à 18h, le dimanche à 20h, relâche les mardi et mercredi. Rebonds et sacrifices, le 15 septembre à 20h, le 16 à 20h30, Mon corps parle tout seul du 14 au 25 septembre, entrée libre Tel : 01 41 32 26 26.


Mots-clefs :, , , , ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Agenda

Agatha

Hans Peter Cloos dirige Alexandra Larangot et [...]

Agatha : En savoir plus