Jazz / Musiques - Gros Plan

VIENNE / PARC FLORAL / AVIGNON / HARPE ET VOIX

Laura Perrudin

Publié le 30 mai 2017 - N° 255

Démiurge des sons, créatrice de mondes musicaux à l’aide de sa voix comme de sa harpe électronique, Laura Perrudin n’a guère d’équivalent dans le paysage contemporain. Désignée Talent Jazz Adami, elle part à la conquête des plus grands festivals.

Laura Perrudin, harpiste et chanteuse.
@ Jerôme Sevrette
Laura Perrudin, harpiste et chanteuse. @ Jerôme Sevrette

Seule en scène, elle n’a besoin de personne. Son univers s’édifie peu à peu. Elle le dessine, elle le construit, le tisse trait à trait et l’efface d’un geste, à l’aide de la voix, d’un looper, de quelques pédales d’effet et d’un instrument pas banal, conçu sur mesure pour l’aider à révéler ses mondes intérieurs : une harpe chromatique électronique. Une harpe, oui, cet instrument à l’image si surannée, qu’elle propulse dans le XXIe siècle, en mode « DIY ». Révélée en 2015 par un premier album « Impressions » qui fit – justement -forte impression, la jeune femme développe une manière bien à elle d’envisager la musique, alliant le chant aux couleurs de la harpe, dont le cadre se fait parfois percussion, combinant les mises en boucle de son chant fredonné à des paroles à l’évidente poésie.

Funambule des cordes et de la voix

Sous ses boucles blondes, on devine le tempérament d’une créatrice obstinée, qui a appris à maîtriser sa large palette dont les couleurs tirent aussi bien vers Björk, avec qui elle entretient plus d’une parenté, que vers la nu-soul d’Erykah Badu, les tramages de textures à la Flying Lotus ou encore les collages électroniques d’un Amon Tobin. Funambule des cordes et de la voix, portée par la recherche sonore, elle développe en solo, sous le titre « Poisons and Antidotes », un ensemble de chansons au charme vénéneux, dont les grooves hypnotiques, les textures mouvantes et la puissance du verbe, en français aussi bien qu’en anglais, ont le pouvoir envoûtant d’un philtre magique. L’album paraîtra en septembre mais elle en révèlera le contenu sur scène dès cet été.

V.Bessières

A propos de l’évènement
Laura Perrudin
du 29 juin 2017 au 2 juillet 2017
Théâtre antique
7 Rue du Cirque, 38200 Vienne, France

« Poisons and Antidotes » : le 29 juin à 20h30 au festival Jazz à Vienne au Théâtre Antique (en première partie de Zucchero), le dimanche 2 juillet à 13h30 au Paris Jazz Festival du Bois de Vincennes, les 14 et 15 juillet à 15h30 à Avignon, dans le cadre de Têtes de Jazz de l’Ajmi.


Mots-clefs :
Commentaires
0 commentaire(s)

Les commentaires sont fermés.

Laisser un commentaire


A ne pas manquer actuellement dans La Terrasse