Théâtre - Gros Plan

La Tête dans les nuages

© François-Xavier Gaudreault Trois petites sœurs de Suzanne Lebeau, dans la mise en scène de Gervais Gaudreault. Une première en France et une exclusivité du Festival.

Région / Théâtre Angoulême / Festival

Festival pluridisciplinaire destiné aux enfants et à leurs parents, La Tête dans les nuages célèbre ses vingt ans et propose un florilège d’œuvres, dont une première en France, Trois petites sœurs de Suzanne Lebeau. 

Entre le “jeune public“ et le “tout public“, la frontière est souvent ténue ! Le plaisir d’assister à un bon spectacle est aussi grand pour les enfants que pour les adultes qui les accompagnent, et une telle expérience constitue toujours un stimulant temps de partage et d’échanges. Depuis vingt ans, le Théâtre d’Angoulême organise un Festival pluridisciplinaire dédié aux enfants et à leurs parents. Lors d’une semaine de spectacles, près de cinquante représentations, dont certaines s’adressent aux enfants à partir de trois ans, rassemblent des publics différents, scolaires et autres. Avec une ouverture en fanfare, où jubile à plein régime The Amazing Keystone Big Band, dans un Carnaval des Animaux bluffant à la rythmique impeccable. Avec aussi de la danse, qui voyage au gré du Tour du monde des danses urbaines en dix villes, chorégraphié par Ana Pi, François Chaignaud et Cecilia Bengolea. Et avec du théâtre nourri de diverses possibilités expressives, éclairant les objets savamment détournés de à2pas2laporte du Collectif Label Brut de Laurent Fraunié, les marionnettes et métamorphoses des Piccoli Sentimenti du Tof Théâtre, les objets et marionnettes méticuleusement agencés de Natanaël, ou « J’adore les carottes, c’est ce que je préfère dans les petits pois » du collectif bordelais Opéra Pagaï. Entre émotions et réflexions, se dessinent toutes sortes de chemins vers l’imaginaire.

Divers chemins vers l’imaginaire

Célébrant le pouvoir du verbe autant que celui du rêve, Anne-Laure Liégeois réinvente la quête de Don Quichotte. Dans un autre registre, très visuel et spectaculaire, Adrien Mondot à travers Cinématique entrelace les champs de la danse, du jonglage et des arts numériques. D’autres pièces éclairent des épreuves humaines singulières universelles. A travers La Nuit où le jour s’est levé, Olivier Letellier revisite une aventure réelle et extraordinaire, celle du périple mouvementé de l’adoption d’un bébé au Brésil, que trois auteurs – Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet – mettent en voix. Le Festival propose aussi une remarquable création par le Théâtre de Carrousel, Trois petites sœurs de Suzanne Lebeau dans la mise en scène de Gervais Gaudreault. Exclusivité en France, créée récemment à Montréal par cette compagnie de référence, la pièce s’adresse autant aux enfants qu’à leurs parents et explore le drame terrifiant de la mort d’un enfant. Avec une sobriété, une clarté et une économie de moyens qui évitent tout excès mélodramatique, l’œuvre fait vivre cette famille meurtrie par la maladie de la cadette avec une délicatesse et une justesse poignantes. A ne pas manquer !

Agnès Santi

A propos de l'événement

La Tête dans les nuages
du Samedi 11 mars 2017 au Samedi 18 mars 2017
scène nationale d’Angoulême
Avenue des Maréchaux, 16000 Angoulême, France

Tél : 05 45 38 61 62. www.theatre-angouleme.org


Mots-clefs :, ,

A lire aussi sur La Terrasse

Théâtre - Entretien

Amour et Psyché

Directeur du TKM – Théâtre Kléber-Méleau [...]

Amour et Psyché : En savoir plus
Théâtre - Gros Plan

Oh mon doux pays

Créé en 2013, au Théâtre de Vidy à Lausanne, [...]

Oh mon doux pays : En savoir plus

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction