focus / N°252

Festival de Tango au Conservatoire de Gennevilliers

LE BANDONÉON FAIT TANGUER LES FAUBOURGS DE PARIS

Terre d’adoption des écrivains Borgès et Cortazar, porteurs dans leur ADN de l’identité tango, Paris s’est toujours fait l’écho de la bande-son des faubourgs de Buenos Aires. « Les poètes français ont influencé la thématique Tango », aime à préciser Juan José Mosalini. Le tutélaire bandonéoniste argentin a pour sa part écrit un nouveau chapitre, en créant un enseignement dédié à son instrument au conservatoire de Gennevilliers. Trente ans plus tard, l’expérience a fait école. Dans ces classes ont été formés des musiciens qui désormais réinventent à leur tour cette musique métisse par essence. C’est à cet état des lieux, plus prospectif que rétrospectif, que nous convie ce festival de tango, qui se déroulera du 16 au 19 mars.